Mon désir est de travailler encore pour l’Église et les âmes

Sainte Thérèse de l'Enfant JésusLorsque le 30 septembre 1897, Thérèse entrait dans la Vie éternelle, elle contemplait enfin la Face adorable du Seigneur et se perdait dans l’Océan sans rivage de l’Amour. Commençait alors pour elle le temps de ses conquêtes, le temps de travailler à ce qu’elle avait annoncé : « faire aimer le Bon Dieu comme je l’aime et donner ma petite voie aux âmes ».
La jeune carmélite qui avait vécu neuf ans dans le petit Carmel de Lisieux, ignorée du monde comme elle le désirait – la petite sœur Thérèse n’a rien fait, disait-on d’elle – allait connaître la gloire dans sa vie posthume et faire tomber en abondance sur l’Eglise, le monde et les âmes, la pluie de roses qu’elle avait promis d’envoyer du Ciel, signe des grâces qu’elle obtiendrait de Jésus.
« Quand… le Seigneur, dans son infinie miséricorde, m’aura ouvert son royaume… je pourrai puiser dans ses trésors pour les prodiguer aux âmes qui me sont chères. » (cf. LT 254) Avec son audacieuse confiance elle osera dire, quelques jours avant sa mort : « Il faudra que le Bon Dieu fasse toutes mes volontés au Ciel, parce que je n’ai jamais fait ma volonté sur la terre. » (13.7. 1897) Lire la suite

Publicités

Saint Pantaléon médecin, martyr.

Saint PantaléonPantaléon vivait à Nicomédie. Son père était païen et sa mère chrétienne ; celle-ci mourut malheureusement bien trop tôt pour son enfant. Pantaléon, élevé dans la religion de Jésus-Christ, quoique non encore baptisé, subit l’influence de son père et finit par oublier les principes que sa mère lui avait inculqués dans son enfance.
Il s’attacha à l’étude de la médecine et y devint si célèbre, que l’empereur Maximien-Galère le choisit pour son médecin et voulut l’avoir à sa cour. Un prêtre chrétien, nommé Hermolaüs, résolut de ramener à la foi chrétienne un homme qui avait de si brillantes qualités ; il s’introduisit dans sa confiance et en vint à lui rappeler les vérités de la religion :
« À quoi, lui dit-il, vous serviront vos connaissances, si vous ignorez la science du salut ? »

Hermolaüs, voyant que ses paroles faisaient impression sur Pantaléon, le pressa davantage, et celui-ci lui déclara qu’il y penserait sérieusement. Ces heureuses dispositions s’affermirent par un miracle qu’il opéra en invoquant le nom de Jésus-Christ. Lire la suite

Terrorisme islamiste en Irak

La majeure partie de la population irakienne « ne veut pas de ces actes terroristes, inhumains », témoigne Mgr Shlemon Warduni, évêque auxiliaire du patriarcat des Chaldéens de Bagdad, au micro de Radio Vatican.

La majorité des Irakiens « préfèrent une religion modérée pour vivre paisiblement sur cette terre », affirme-t-il : « La population, vraiment, la majeure partie, la majorité ne veut pas de ces actes terroristes, inhumains. »

Les musulmans du pays

Lire la suite