Quelques paroles du curé d’Ars

Par ses paroles Jean-Marie Vianney su toucher les cœurs et les guider vers Dieu.

Miséricorde et sacrement du Pardon

Saint curé d'Ars« Si nous comprenions bien ce que c’est d’être enfant de Dieu, nous ne pourrions faire le mal… être enfant de Dieu, oh, la belle dignité ! »

« La miséricorde de Dieu est comme un torrent débordé. Elle entraîne les cœurs sur son passage. »

« Ce n’est pas le pécheur qui revient à Dieu pour lui demander pardon, mais c’est Dieu qui court après le pécheur et qui le fait revenir à lui. »

« Donnons donc cette joie à ce bon Père : revenons à lui… et nous serons heureux. »

« Le bon Dieu est toujours disposé à nous recevoir. Sa patience nous attend ! »

« Il y en a qui donnent au Père Éternel un cœur dur. Oh, comme ils se trompent ! Le Père Éternel, pour désarmer sa justice, a donné à son Fils un cœur excessivement bon : on ne donne pas ce qu’on n’a pas… »

« Il y en a qui disent : “J’ai trop fait de mal, le Bon Dieu ne peut pas me pardonner”. C’est un gros blasphème. C’est mettre une borne à la miséricorde de Dieu, et elle n’en a point : elle est infinie. » Lire la suite

Publicités

le pape se confie

Pape FrançoisA l’occasion de la conclusion du Jubilé de la miséricorde, le pape François a accordé un entretien à la chaîne italienne TV2000. Au fil de l’échange avec le directeur de la chaîne Paolo Ruffini et le directeur de l’information Lucio Brunelli, le pape aborde des thèmes variés : le Jubilé, la condition des prisonniers, le respect de la vie. Mais aussi des sujets plus personnels : ses tentations, sa vision des flatteurs, son remède contre le stress, et l’utilité du sens de l’humour.

Dans la transcription intégrale de l’entretien publiée par la chaîne télévisée de la Conférence épiscopale italienne, le pape évoque en ces termes l’Année de la miséricorde : « Le fait que le Jubilé n’ait pas eu lieu seulement à Rome, mais dans tous les diocèses du monde, (…) l’a un peu universalisé… Et cela a fait tant de bien, parce que c’était toute l’Eglise qui vivait ce Jubilé ».

« L’amour de la vie quelle que soit la situation »

Il voit cette année comme « une bénédiction du Seigneur » et « un grand pas en avant » dans le processus déjà entamé par ses prédécesseurs. La miséricorde, ajoute-t-il, est « un besoin » du monde, qui souffre de « la maladie de la fermeture du cœur, de l’égoïsme ». Les fruits de cette année ? Avec les graines semées, « le Seigneur fera grandir de bonnes choses, simples, quotidiennes, dans la vie des gens, mais pas spectaculaires », estime-t-il. Lire la suite

Le combat ultime

lumièreLa découverte de notre misère dans la lumière de la Miséricorde de Dieu Que nous quittions cette vie d’une manière brutale ou à la suite d’une longue et pénible maladie, nous connaîtrons tous, avant d’entrer dans notre éternité, une véritable  » agonie « . Un mot qui vient du grec agôn (combat) et que les chrétiens utilisent pour désigner l’ultime combat que tout homme doit vivre à la fin de son pèlerinage sur terre. Il nous sera donné de revoir alors toute notre vie en un éclair et de la revoir à la lumière de la miséricorde divine, une lumière que nous n’aurons jamais eue auparavant. L’hypermnésie que connaissent certaines personnes qui croient leur dernière heure arrivée peut nous donner une petite idée de la vision que nous aurons alors. Un jeune qui avait failli se noyer m’a confié qu’il avait revu à ce moment-là tout le film de sa jeunesse, se rappelant des événements qu’il avait totalement oubliés. C’est l’expérience que fit saint François-Xavier lorsqu’en 1549 il faillit mourir dans un naufrage lors de sa traversée de Malacca au Japon. Il en parle dans une lettre qu’il écrivit à ses frères de Goa : « O mes frères, qu’en sera-t-il de nous à l’heure de notre mort si, durant notre vie, nous ne nous préparons pas et ne nous disposons pas à la science de l’espoir et de la confiance en Dieu car, à ce moment-là, nous nous retrouverons en plus grandes tentations, souffrances et épreuves que jamais, aussi bien pour l’esprit que pour le corps. » C’est également l’expérience crucifiante que fit le père Werenfried – le célèbre fondateur de l’Aide à l’Eglise en détresse – qui fut victime en 1994, à 81 ans, d’un infarctus. En proie à de violentes douleurs et croyant sa dernière heure arrivée, il a entrevu ce que devaient être les souffrances du purgatoire : « Et bien que, jadis, je fusse content d’arriver au moins au purgatoire, je suis fermement décidé à présent à changer l’une ou l’autre chose dans ma vie pour ne pas tomber, si possible, aux mains de Dieu qui punit. J’ai compris combien il est dangereux de ne croire pratiquement qu’à Sa miséricorde infinie et d’oublier sa justice, qui est aussi infinie. Car Moïse a déjà averti : “Le Seigneur votre Dieu est le Dieu des dieux et le Seigneur des seigneurs, le Dieu grand, vainqueur et redoutable, qui ne fait pas acception de personnes et ne se laisse pas corrompre par des présents” (Dt 10, 17) (Bulletin de l’Aide à l’Eglise en détresse, janvier 1995) Victor Hugo dit très justement qu’au moment de la mort « le masque tombera du visage de l’homme et le voile du visage de Dieu ». Oui, à l’heure de notre mort – le moment le plus important de notre vie -, nous accèderons à une lucidité sans précédent. Nous nous verrons en vérité, dépouillés de tous les oripeaux avec lesquels nous nous étions jusque-là déguisés. Lire la suite

Le Sacré-Cœur de Jésus, veut manifester sa miséricorde

Basilique de Paray le MonialHaut-lieu culturel et spirituel de Bourgogne, Paray-le-Monial est marqué par les apparitions du Christ à sainte Marguerite-Marie au 17ème siècle, lui révélant « ce Cœur qui a tant aimé les hommes ».

Ce message a eu un retentissement universel.

Aujourd’hui encore, le Cœur de Jésus veut manifester sa miséricorde à tous les hommes. Lire la suite

La justice de Dieu est miséricorde

alors que l’Eglise s’apprête à célébrer le Dimanche de la Miséricorde, en l’Année sainte de la Miséricorde, dimanche prochain, 3 avril.

Pape François

Le pape a écrit : « Jésus nous montre que la puissance de Dieu n’est pas destruction, mais amour ; la justice de Dieu n’est pas vengeance, mais miséricorde. »

Le pape condamne la destruction et la vengeance qui ne sont pas les œuvres de Dieu. Il publie ce message

après un attentat sanglant à Lahore, au Pakistan, le dimanche de Pâques, qui a fait au moins 72 morts – dont une trentaine d’enfants – et 340 blessés. Lire la suite

Grande est la miséricorde du Seigneur

le sacrement de la réconciliation n’est ni « un jugement » ni « une formalité mécanique » a déclaré le pape.

Se confesser

Dieu pardonne, toujours, Il est le Dieu qui réconcilie

« Il ne se lasse pas de pardonner » mais c’est l’homme qui « se lasse de demander pardon ».

« Même si tu as vécu une vie de péchés, commis beaucoup de mauvaises choses, mais qu’à la fin, un peu repenti, tu demandes pardon, il te pardonne tout de suite ! Il pardonne toujours »

Comme le père du fils prodigue, « Il ne te laisse pas parler : tu commences à demander pardon et Il te fait sentir cette joie du pardon avant que tu aies fini de tout dire ».

Quand Dieu pardonne, il « fait la fête ». Et enfin, il « oublie ». Car ce qui importe à Dieu est de « rencontrer » l’homme : la confession ne doit pas être « un jugement » ni « une formalité mécanique » mais « une rencontre » avec « le Seigneur qui réconcilie, t’embrasse et fait la fête ». Lire la suite

La miséricorde dans la société

Miséricordele pape souligne cette force de la miséricorde dans la société : « Je voudrais donc inviter toutes les personnes de bonne volonté à redécouvrir le pouvoir de la miséricorde de guérir les relations déchirées, et de ramener la paix et l’harmonie entre les familles et dans les communautés. Nous savons tous de quelle manière les vieilles blessures et les ressentiments peuvent piéger les personnes et les empêcher de communiquer et de se réconcilier. Et ceci vaut aussi pour les relations entre les peuples. Dans tous ces cas, la miséricorde est capable de créer une nouvelle manière de parler et de dialogue. »

Dans la Bulle d’indiction du Jubilé de la Miséricorde,

le pape parle de la miséricorde sans limites de Dieu. Il rappelle aussi que la miséricorde « n’est pas seulement l’agir du Père, mais elle devient le critère pour comprendre qui sont ses véritables enfants. » Lire la suite

Miséricorde et pardon dans la vie quotidienne

« La miséricorde et le pardon ne doivent pas rester de vaines paroles mais se réaliser dans la vie quotidienne »: c’est le message du pape François en français pour cette deuxième catéchèse du Jubilé de la miséricorde.

Le pape François a tenu l’audience générale place Saint-Pierre ce mercredi 16 décembre 2015.

Et pour réaliser pardon et miséricorde dans la vie quotidienne, le pape a notamment rappelé, toujours dans sa catéchèse en français, que « c’est seulement en recevant le pardon de Dieu que nous devenons capables de pardonner aux autres. »

Il a invité à recevoir le sacrement de la réconciliation. Lire la suite

Prière du Pape à la miséricorde de Dieu

Pape François

Seigneur Jésus-Christ,

toi qui nous as appris à être miséricordieux comme le Père céleste,
et nous as dit que te voir, c’est Le voir.
Montre-nous ton visage, et nous serons sauvés.
Ton regard rempli d’amour a libéré Zachée et Matthieu de l’esclavage de l’argent,
la femme adultère et Madeleine de la quête du bonheur à travers les seules créatures ;
tu as fait pleurer Pierre après son reniement et promis le paradis au larron repenti.
Fais que chacun de nous écoute cette parole dite à la Samaritaine comme s’adressant à nous : Si tu savais le don de Dieu !

Tu es le visage visible du Père invisible,
du Dieu qui manifesta sa toute-puissance par le pardon et la miséricorde :
fais que l’Église soit, dans le monde, ton visage visible, toi son Seigneur ressuscité dans la gloire.Tu as voulu que tes serviteurs soient eux aussi habillés de faiblesse pour ressentir une vraie compassion à l’égard de ceux qui sont dans l’ignorance et l’erreur :
fais que quiconque s’adresse à l’un d’eux se sente attendu, aimé, et pardonné par Dieu.

Envoie ton Esprit et consacre-nous tous de son onction
pour que le Jubilé de la Miséricorde soit une année de grâce du Seigneur,
et qu’avec un enthousiasme renouvelé, ton Église annonce aux pauvres la bonne nouvelle aux prisonniers et aux opprimés la liberté, et aux aveugles qu’ils retrouveront la vue.

Nous te le demandons par Marie, Mère de la Miséricorde,
à toi qui vis et règnes avec le Père et le Saint Esprit, pour les siècles des siècles.
Amen.