La vie d’un âne

l'âne de Marie

Je me suis trompé
Je suis pauvre et paumé
J’ai compté sur l’amitié
Mon ami m’a délaissé
Le bien portant m’a rejeté
Le pharisien m’a attaqué et fauché
Seul un frère oublié m’a aidé

Je suis un tas de fumier
Aimé par le jardinier
Nourriture pour le blé
Indispensable pour le verger
Valeur d’or pour le jardinier
Il m’adore dans son potager
Un jour je serai consommé

Je me suis trompé
Le monde doit s’améliorer
Avec moi-même je dois commencer
Seul Jésus m’a pardonné
Il suffit de le demander
C’est sa Mère qui m’ a transformé
M’a appris à aimer et à pardonner Lire la suite

Pourquoi suis-je né…

Amis lecteurs et lectrices, j’ai reçu le témoignage de Gilles, que je remercie. Ce témoignage poignant est long c’est pourquoi j’ai décidé de le publier en quatre épisodes sous le titre « pourquoi suis-je né ?   Comme dit Gilles dans son courriel : «  qui le lira comprendra, que tout vient de notre bien-aimé Seigneur du ciel et de la terre. »

NaîtreJe suis né le 23 septembre 1950, j ai été conçu le 01 Janvier 1950, la journée de Marie Mère de Dieu, le deuxième d‘une famille de neuf enfants, donc deux sont morts à la naissance. Les prénoms que mes parents m’ont donnés à la naissance sont Joseph-Jean-Marie-Laurent-Gilles. Se servir des mots comme véhicule pour exprimer ce que nous avons vécu, ou que nous vivons comme expérience avec Le Seigneur, n‘est pas une mince tache; La sensibilité, l‘exposition à certaines formes de mots, à un jargon régional peux apporter certaines ambiguïtés. On ne peut limiter L’Amour, C.a.d Le Seigneur a une expérience, et / ou à une connaissance, il est infini , on ne peux exprimer avec des mots humains le transcendant , L’Infini…Enfin, avec la Grâce du Seigneur de ma vie ( Jésus-Christ), je vais commencer à raconter mon vécu, en espérant que cela pourra apporter de l‘espérance à certaines personnes qui sont appelés à la vie Éternelle.

Je suis un garçon éveillé, aimant les sciences sous toutes ses formes, je recherche souvent l’insolite pour percer le secret de la vie, pour répondre à ces questions : Pourquoi je vis, qu’es-ce que je fais sur la terre; ou je m’en vais? Pourquoi suis-je né…en écrivant la vie que j‘ai eu, cela va exorciser un peu ma vie…m’aider à comprendre ? Je pense être un chercheur de Dieu …Dieu est-il vraiment l’auteur de L’Amour ?

En autant, que je me souvienne, la famille où j‘étais m‘était agréable, et les journées passaient avec joie sans peur du lendemain, nous visitions parfois nos oncles et tantes, et nous nous amusions à jouer dans un ruisseau d’eau fraîche qui coulait le long du bloc appartement. Nous avons été éduqués dans une atmosphère chrétienne, je me souviens, que le soir c’était le chapelet à genoux, soit en écoutant la radio, où en le récitant avec ma mère et mes frères et sœurs; Mes grands-parents fréquentaient l’église souvent, sauf mon grand-père du coté de ma mère qui était différent, il ne semblait pas heureux, il blasphémait souvent, il avait des problèmes de boisson. Je ne sais pas à quel moment de ma vie que j’ai commencée à m’apercevoir d’un appel intérieur, ma mère me disait souvent qu’elle ne comprenait pas pourquoi, je me levais de bonne heure le matin et que je marchais avec de la neige aux genoux pour me rendre aux offices de l’église (3 Km) à cette époque les rues n’étaient pas entretenues l’hiver. Je ne me souviens pas d’avoir autant fait pour me rendre à cet endroit, pour moi, il me semblait que cela était facile, cela me rendait joyeux et heureux.. Sans comprendre pourquoi ! Dans mon cœur d’enfant, je n’avais pas encore la capacité d’analyse des adultes, et je ne me posais pas de question, j’étais heureux…. insouciant. Il arrivait le Dimanche, que nous recevions de la visite particulière à la maison (descente de police) mais je ne savais pas pourquoi, avec le temps j’ai compris, pourquoi cela nous arrivait….Mes parents vendaient de la boisson en contrebande, cela n’était pas autorisé, mais probablement par souci d’avoir un peu plus d’argent…je crois que je ne l’ai vraiment su. La société des alcools du Québec n’existait pas l’époque. Des faux planchers camouflaient la boisson, j’ai été élevé dans une famille rusée. J’ai appris tôt à camoufler certaines choses. Ma mère m’a éduqué très jeune à l’aider dans son quotidien, étant donné qu’aucune fille lui était encore née, elle m’initia à la routine de la maison, lavage, vaisselle, nettoyage, etc. j’aimais ce que je faisais, d’ailleurs cela m’a servi dans la vie. Lire la suite