Dieu ne se comprend pas, il se rencontre

PentecôteDans quelques jours nous fêterons la Pentecôte, jour où l’Esprit Saint est répandu sur les apôtres et les disciples, réunis avec Marie à Jérusalem. C’était le commencement du don de l’Esprit fait aux hommes par le Père et son Fils, quand celui-ci, devenu homme comme nous, a pris sur lui nos péchés et notre mort pour nous rendre à notre Père dans une vie nouvelle, sainte et éternelle.

Cela doit sembler bien abstrait à la plupart d’entre vous… Incompréhensible. Bien sûr ! Nous sommes dépassés, c’est de Dieu qu’il s’agit ! Dieu ne se comprend pas, il se rencontre. De son côté, cette rencontre est tant désirée. Il nous a envoyé son Fils pour nous le faire savoir et il envoie en nous son Esprit Saint pour la réaliser, la rendre possible. Lire la suite

Juin le mois du Sacré-Cœur

Sacré-Cœur

La fête du Sacré-Cœur est une solennité célébrée le 3e vendredi après la solennité de la Pentecôte (19 jours après la fête). La dévotion au Sacré Cœur est liée à sainte Marguerite-Marie Alacoque, elle invite à fixer l’attention sur le cœur aimant de Jésus, compatissant et miséricordieux.

Quelques saints du mois

4 juin : Fête de la Pentecôte. La Pentecôte marque la venue de l’Esprit Saint sur les apôtres et la naissance de l’Eglise.                                                                                                                           Le Livre des Actes des apôtres (2,1-13) rapporte l’évènement qui s’est passé au Cénacle à Jérusalem, 50 jours après la résurrection du Christ. « Quand le jour de la Pentecôte fut arrivé, ils (les apôtres) se trouvèrent tous ensemble. Tout à coup survint du ciel un bruit comme celui d’un violent coup de vent. La maison où ils se tenaient en fut toute remplie ; alors leur apparurent comme des langues de feu qui se partageaient et il s’en posa sur chacun d’eux. Ils furent tous remplis d’Esprit Saint et se mirent à parler d’autres langues« .

Ainsi, la Pentecôte chrétienne est la fête du don de l’Esprit Saint.

5 juin : Saint Boniface de Mayence, évêque et martyr.

13 juin : Saint Antoine de Padoue, prêtre et docteur.

23 juin : Sacré-Cœur  de Jésus.

24 juin :  Naissance de saint Jean-Baptiste

27 juin : Notre-Dame du Perpétuel Secours

29 juin :  Saints Pierre et Paul, Apôtres. On ne peut les séparer. Ils sont les deux piliers de l’Eglise.

Neuvaine à l’Esprit Saint

Entre l’Ascension et la Pentecôte, nous répondons comme les
Apôtres à l’invitation de Jésus : « Il leur enjoignit de ne pas
s’éloigner de Jérusalem, mais d’y attendre ce que le Père avait
promis » (l’Esprit Saint), Ac 1,4. Avec la Vierge Marie, ils se sont
donc rendus au Cénacle pour prier. Le dixième jour, c’est dans ce
lieu qu’ils ont reçu le grand souffle et le feu de l’Esprit Saint.
Nous-mêmes, en ces jours qui précèdent la Pentecôte, mettons nous
aussi en prière, « d’un même cœur » (cf. Ac 1,14), pour
demander la grâce d’un renouvellement de notre Eglise dans le
souffle de l’Esprit Saint, comme une nouvelle Pentecôte.

Esprit Saint

Premier jour : Demandons au Seigneur l’Esprit Saint qui
est le Don de Dieu 

Si vous, qui êtes mauvais, savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre Père du ciel donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent. Luc 11,13

Pape François : « À la Pentecôte, l’Esprit fait sortir d’eux mêmes
les Apôtres et les transforme en annonciateurs des
grandeurs de Dieu, que chacun commence à comprendre
dans sa propre langue. L’Esprit Saint, de plus, infuse la
force pour annoncer la nouveauté de l’Évangile avec
audace, (parresia), à voix haute, en tout temps et en tout
lieu, même à contre-courant. Invoquons-le aujourd’hui, en
nous appuyant sur la prière sans laquelle toute action
court le risque de rester vaine, et l’annonce, au final, de
manquer d’âme. Jésus veut des évangélisateurs qui
annoncent la Bonne Nouvelle non seulement avec des
paroles, mais surtout avec leur vie transfigurée par la
présence de Dieu. » Evangelii Gaudium 2592

Notre Père, Je vous salue Marie

Viens Esprit Saint

Prière : Dieu notre Père, toi qui nous as tout donné en
Jésus et qui as fait naître l’Eglise dans le souffle de l’Esprit
Saint, fais-nous vivre des sept dons de l’Esprit, esprit de
sagesse et d’intelligence, esprit de conseil et de force,
esprit de connaissance et d’affection filiale, esprit
d’adoration, pour faire de nous de vrais disciples
missionnaires.

Deuxième jour : Demandons au Seigneur le don de
Sagesse : qu’il nous donne le goût de Dieu pour chercher le
bien en toute chose
Lire la suite

Viens Esprit Saint

Viens, Esprit-Saint, et envoie du haut du ciel un rayon de ta lumière. Viens en nous, père des pauvres, viens, dispensateur des dons, viens, lumière de nos cœurs.

Viens Esprit saint
Consolateur souverain, hôte très doux de nos âmes adoucissante fraîcheur.
Dans le labeur, le repos, dans la fièvre, la fraîcheur, dans les pleurs, le réconfort.
O lumière bienheureuse, viens remplir jusqu’à l’intime le cœur de tous tes fidèles.
Sans ta puissance divine, il n’est rien en aucun homme, rien qui ne soit perverti.
Lave ce qui est souillé, baigne ce qui est aride, guéris ce qui est blessé.
Assouplis ce qui est raide, réchauffe ce qui est froid, rends droit ce qui est faussé.
A tous ceux qui ont la foi et qui en toi se confient donne tes sept dons sacrés.
Donne mérite et vertu, donne le salut final donne la joie éternelle.

N’hésitez pas à commenter et à partager sur les réseaux sociaux, merci.

Les vertus surnaturelles et les dons de Saint Joseph

Saint JosephCe sont surtout les vertus de la vie cachée et à un degré correspondant à celui de la grâce sanctifiante : une profonde humilité, une foi pénétrante, qui ne se déconcerte jamais, une espérance inébranlable, par-dessus tout une immense charité, grandissant sans cesse au contact de Jésus, la bonté la plus délicate du pauvre, riche, en sa pauvreté, des plus grands dons de Dieu, des sept dons de l’Esprit-Saint, au même degré que sa charité. Les litanies disent : « Joseph très juste, très chaste, très prudent, très fort, très obéissant, très fidèle, miroir de patience, ami de la pauvreté, modèle des ouvriers, honneur de la vie domestique… »
Sa foi vive fut à certains jours douloureuse à cause de son obscurité, obscurité dans laquelle il pressentait quelque chose de trop grand pour lui : en particulier lorsqu’il ignorait encore le secret de la conception virginale, que l’humilité de Marie tenait caché. La parole de Dieu transmise par l’ange fit la lumière, en annonçant la naissance miraculeuse du Sauveur. Joseph aurait pu hésiter à croire une chose si extraordinaire ; il y croit fermement dans la simplicité de son cœur, et cette grâce insigne, loin de l’enorgueillir, le confirme pour toujours dans l’humilité. Pourquoi, se dit-il, à moi Joseph, plutôt qu’à tout autre homme, le Très-Haut a-t-il donné ce trésor infini à garder ? Il voit avec évidence qu’il n’a certes pas pu mériter un pareil don. II comprend toute la gratuité de la prédilection divine à son égard, c’est le bon plaisir souverainement libre, qui est à lui-même sa raison ; en même temps s’éclairent les prophéties, et la foi du charpentier grandit dans des proportions prodigieuses.
Pourtant l’obscurité ne tarde pas à reparaître, Joseph doit cheminer à travers les rayons et les ombres. Il était déjà pauvre avant d’être l’objet des prédilections divines, avant d’avoir reçu le secret de Dieu ; il devient plus pauvre encore, remarque Bossuet, lorsque Jésus vient au monde. II n’y a point de place pour le Sauveur dans la dernière des auberges de Bethléem, il faut se retirer dans une étable. Dans la délicatesse de son cœur, Joseph dut souffrir de n’avoir rien à donner à Marie et à son fils. Lorsque Jésus vient dans une âme, disent les saints, il y entre avec sa croix, il la détache de tout pour l’unir à lui. Joseph et Marie le comprirent dès le premier jour, et la prophétie du vieillard Siméon vint confirmer leur pressentiment.

Déjà la persécution commence.

Lire la suite