Quelques paroles du curé d’Ars

Par ses paroles Jean-Marie Vianney su toucher les cœurs et les guider vers Dieu.

Miséricorde et sacrement du Pardon

Saint curé d'Ars« Si nous comprenions bien ce que c’est d’être enfant de Dieu, nous ne pourrions faire le mal… être enfant de Dieu, oh, la belle dignité ! »

« La miséricorde de Dieu est comme un torrent débordé. Elle entraîne les cœurs sur son passage. »

« Ce n’est pas le pécheur qui revient à Dieu pour lui demander pardon, mais c’est Dieu qui court après le pécheur et qui le fait revenir à lui. »

« Donnons donc cette joie à ce bon Père : revenons à lui… et nous serons heureux. »

« Le bon Dieu est toujours disposé à nous recevoir. Sa patience nous attend ! »

« Il y en a qui donnent au Père Éternel un cœur dur. Oh, comme ils se trompent ! Le Père Éternel, pour désarmer sa justice, a donné à son Fils un cœur excessivement bon : on ne donne pas ce qu’on n’a pas… »

« Il y en a qui disent : “J’ai trop fait de mal, le Bon Dieu ne peut pas me pardonner”. C’est un gros blasphème. C’est mettre une borne à la miséricorde de Dieu, et elle n’en a point : elle est infinie. » Lire la suite

Heureux ceux qui n’ont pas vu et qui ont cru !

Saint Thomas« Mets ton doigt dans la marque des clous », dit Jésus à Thomas.

« Tu me cherchais quand je n’étais pas là, profites-en maintenant. Je connais ton désir malgré ton silence. Avant que tu ne me le dises, je sais ce que tu penses. Je t’ai entendu parler, et quoique invisible, j’étais auprès de toi, auprès de tes doutes, et sans me faire voir, je t’ai fait attendre, pour mieux regarder ton impatience. Mets ton doigt dans la marque des clous. Mets ta main dans mon côté, et ne sois plus incrédule, mais crois. »

Alors Thomas le touche : toute sa défiance tombe et rempli d’une foi sincère et de tout l’amour que l’on doit à son Dieu, il s’écrie : « Mon Seigneur et mon Dieu ! »

Et le Seigneur lui dit :

Lire la suite

Le moine est un homme qui a goûté à la joie de vivre avec Dieu.

moineTout à cette joie, il se libère de ses attaches matérielles et familiales pour partir à la suite du Christ. Ainsi il peut consacrer son attention et ses forces à vivre en compagnie du Christ, avec d’autres hommes ayant le même idéal que lui.

Pour conformer sa vie à l’image de celle du Christ, il cherche à se tourner vers Dieu avec un cœur pur, et à aimer les autres dans l’humilité et la douceur. Dans la prière, la vie fraternelle et le travail, il apprend à se libérer de ce qui le renferme sur lui-même et il accueille l’action de l’Esprit-Saint en lui.

Vie en communauté

En obéissant à la vérité, vous avez purifié vos âmes pour vous aimer sincèrement comme des frères ; aussi, d’un cœur pur, aimez-vous intensément les uns les autres. (1 Pierre 1,22)

En répondant à la Parole de Dieu proclamée dans l’Évangile, le moine fait le choix de l’amour. En compagnie de frères qu’il n’a pas choisis, il construit l’Église par la prière, la vie commune et le travail.
La première œuvre à construire est l’union entre tous. C’est un équilibre fragile, toujours à rechercher, dont chacun est bénéficiaire. Lire la suite

Une religieuse enfouie dans l’intimité de Jésus

Un jour, je me tenais près d’une sœur aînée gravement malade, dont le passage en cette terre touchait à son terme. Elle était allongée sur son lit, souffrant énormément. Elle me dit : « je suis sûre que Le Seigneur est encore plus bon que tout ce qu’on peut imaginer »….Combien était bouleversante la certitude absolue avec laquelle Sœur Marie Agnès affirmait cette réalité…Je voyais bien qu’elle le savait d’expérience !

annonciade

Même au milieu de sa souffrance du moment, sa confiance en cette bonté infinie de Dieu n’était aucunement ébranlée. C’était simplement le témoignage d’une religieuse enfouie dans l’intimité de Jésus et qui avait touché cette indicible bonté de Jésus…. Lire la suite

Béni sois- tu, Seigneur, de m’avoir créée.

Sainte Claire d'AssisNée dans une famille de la noblesse locale, Claire, dès son enfance, manifeste un grand amour de Dieu et des pauvres. De même que l’arbre se reconnaît à ses fruits, on peut discerner, à travers cette fille lumineuse, les vertus de la mère. Dame Ortolana, en effet, est une authentique croyante de ce Moyen- Age qui ignorait les demi- mesures. Sa foi la conduira jusqu’à Jérusalem, au mépris de tous les dangers. Elle en sera magnifiquement récompensée par Celui qui donne toujours avec largesse. Enceinte de son premier enfant, alors qu’elle prie pour demander une heureuse délivrance, elle s’entend promettre : « Ne crains rien. Tu enfanteras une lumière qui illuminera le monde entier. »

Promesse splendidement réalisée en celle dont le nom révèle à la fois le plus intime du cœur, et le rayonnement de la vocation.

Enfant déjà brûlée de l’amour de Dieu,

Lire la suite

Dieu ne se comprend pas, il se rencontre

PentecôteDans quelques jours nous fêterons la Pentecôte, jour où l’Esprit Saint est répandu sur les apôtres et les disciples, réunis avec Marie à Jérusalem. C’était le commencement du don de l’Esprit fait aux hommes par le Père et son Fils, quand celui-ci, devenu homme comme nous, a pris sur lui nos péchés et notre mort pour nous rendre à notre Père dans une vie nouvelle, sainte et éternelle.

Cela doit sembler bien abstrait à la plupart d’entre vous… Incompréhensible. Bien sûr ! Nous sommes dépassés, c’est de Dieu qu’il s’agit ! Dieu ne se comprend pas, il se rencontre. De son côté, cette rencontre est tant désirée. Il nous a envoyé son Fils pour nous le faire savoir et il envoie en nous son Esprit Saint pour la réaliser, la rendre possible. Lire la suite

Je vais vous préparer une place

Le cielVous avez entendu ce que vient de nous dire saint Luc : « Tandis qu’Il les bénissait, Il se sépara d’eux et fut emporté au ciel. Pour eux… ils retournèrent à Jérusalem remplis de joie ! »

Remplis de joie ! Quoi ? Le Seigneur Jésus leur est enlevé, visiblement tout au moins, et… ils sont dans la joie ? Quel paradoxe ! Jésus les quitte visiblement tout au moins et ils sont joyeux ça, alors !
Eh ! oui, ils étaient joyeux parce qu’ils l’aimaient pour de bon.

Jésus le leur avait dit, lorsqu’après la Cène il leur parlait de son départ prochain, de son retour vers le Père : « Si vous m’aimiez, vous vous réjouiriez de ce que je vais au Père parce que le Père est plus grand que Moi ! » (St Jean, ch.14,v.28). Egal au Père par la même et unique nature divine qu’il possède avec Lui, le Christ lui est inférieur par sa nature humaine, mais celle-ci en ce jour d’Ascension est exaltée dans la gloire même du Père, dans la gloire divine ! Et c’est de cette exaltation du Christ, quant à sa nature humaine, que les disciples doivent se réjouir… En ce jour, la nature humaine du Christ en a définitivement fini avec la souffrance : elle entre dans la gloire et le bonheur même de Dieu. Justement parce qu’ils aiment le Christ, parce qu’ils l’aiment plus qu’eux-mêmes, les Apôtres se réjouissent de son bonheur plus qu’ils ne sont attristés de perdre, de ce fait, sa présence visible…

« La Charité, disait saint Thomas d’Aquin, c’est une amitié avec Dieu. »

Et voilà bien de quoi nous faire réfléchir !… Aimons-nous Dieu, l’aimons-nous véritablement, gratuitement ?… Ou bien est-ce nous que nous aimons en ayant l’air de l’aimer ?… N’avons-nous pas l’air de l’aimer parfois, mais parce que « ça nous rapporte » ? Certains reprochent aux chrétiens d’aimer le prochain par intérêt parce que Dieu a promis de récompenser cet amour. N’en va-t-il pas bien souvent, trop souvent, de même de notre amour du Seigneur ?… Lire la suite

Dieu nous a destiné à célébrer sa gloire

La prière de louange est une prière chrétienne pour nous tous. Pendant la Messe, tous les jours, quand nous chantons en répétant « Saint, Saint, Saint … », ceci est une prière de louange, nous louons Dieu pour sa grandeur parce qu’il est grand. Et nous lui disons des belles choses, parce qu’il nous plaît que ce soit ainsi… La prière de louange nous rend féconds. Sarah dansait au grand moment de sa fécondité à quatre vingt dix ans ! La fécondité est une louange au Seigneur.

Pape François

Psaume 150:

Louez l’Éternel ! Louez Dieu dans son sanctuaire !
Louez-le dans l’étendue, où éclate sa puissance !

Louez-le pour ses hauts faits !
Louez-le selon l’immensité de sa grandeur !

Louez-le au son de la trompette !
Louez-le avec le luth et la harpe !

Louez-le avec le tambourin et avec des danses !
Louez-le avec les instruments à cordes et le chalumeau !

Louez-le avec les cymbales sonores !
Louez-le avec les cymbales retentissantes !

Que tout ce qui respire loue l’Éternel !
Louez l’Éternel !

Le « Frat »

Lancé il y a plus de cent ans, le Fraternel, plus communément appelé « Frat », est le plus grand pèlerinage de jeunes catholiques aujourd’hui en France. Lire la suite

La prière

Les prières dites « officielles », de l’Eglise », sont celles que nous apprenons dès notre plus jeune âge : le ‘Notre Père’, le ‘Je vous salue, Marie’… Et bien d’autres.

Prière

Prier ce n’est pas réciter des formules, si belles soient-elles,. C’est parler à Quelqu’un, dialoguer avec Dieu, Lui dire nos joies et nos soucis, nos souffrances et nos espérances.

Le louer, le glorifier…

Lui demander son aide dans les moments difficiles : « Demandez et vous recevrez », nous dit Jésus.

Le remercier pour tout ce que nous vivons de grand et de beau, pour tout ce qu’Il nous donne : les autres, nos familles, nos amis, les beautés de la nature et de la vie… Il y a tant de raisons pour rendre grâce à Dieu et pour Lui dire notre joie d’être ses enfants. Lire la suite