L’amour aux yeux ouverts

Bougie en forme de coeurChacun peut se donner du plaisir,
– et peut en procurer aux autres –
Nul ne peut se donner du Bonheur.
Le Bonheur ne vient que des autres, comme par ricochet,
dans la mesure où l’on a rendu l’autre heureux.
C’est cela aimer. C’est exactement cela.
Chercher chaque jour à faire le Bonheur de l’autre, sur la terre et dans l’au-delà.

L’Amour, encore l’Amour, toujours l’Amour.

Si vous ne comprenez pas l’Amour, mes enfants,
vous ne pouvez rien comprendre,
ni à Moi, ni à vous-mêmes, ni à rien.
Car J’ai tout fait d’amour…

Tout plaisir est facile : il n’y a qu’à se baisser pour le ramasser.
Le Bonheur est difficile à donner : il faut monter pour le cueillir… Lire la suite

Publicités

Amour et Bonheur

Abbé PierreJe me suis rendu compte au fil du temps qu’il est important de bien distinguer le bonheur de l’amour.

Même si la joie qui accompagne l’amour est incomparable à toutes les autres et produit le plus grand des bonheurs, elle est fragile et n’empêche pas les souffrances. Aimer n’empêche donc pas de souffrir. Comme la Vierge Marie le disait à Bernadette de Lourdes, « en cette vie je te promets de t’apprendre à aimer mais pas nécessairement d’être heureuse tout le temps ». Lire la suite

Qu’est-ce que le bonheur ?

« Qui nous fera voir le bonheur ? » (Ps. 4.7).

Le bonheurCette question fut posée, il y a bien longtemps, par un roi célèbre, le roi David, dans une poésie du livre des Psaumes, Livre qui fait partie de la Bible. Nous le voyons, la recherche du bonheur n’est donc pas chose nouvelle. Préoccupation séculaire, cette grande interrogation du cœur humain n’a cessé de se renouveler de génération en génération, pour être, encore aujourd’hui, très actuelle.

Mais, dirons-nous, cette quête universelle du bonheur n’est-elle pas légitime ? N’est-il pas vrai qu’au fond de lui même, l’homme garde le sentiment qu’il n’est pas venu au monde pour être malheureux? Il est certain que consciemment ou inconsciemment, la nostalgie du paradis perdu, ce lieu où tout devait être merveilleux et parfait, continue à hanter notre mémoire. A l’évidence, l’être humain a besoin de connaître le bonheur, au moins un certain bonheur, pour avoir le sentiment de vivre, de vivre vraiment.

Qui nous fera voir le bonheur?

N’y a-t-il pas, finalement, quelque chose de pathétique dans cette interrogation? Elle rappelle l’universelle inquiétude des hommes, leur angoisse existentielle. N’y aurait-il personne qui puisse nous enseigner le chemin du bonheur, nous conduire à sa source? Lire la suite