Pour quoi vivre

abbé PierreOn me demande souvent quel est le but de la vie?

Malgré toute cette absurdité, j’ai pourtant une certitude qui me tient au corps depuis ma rencontre de Dieu dans l’adoration, alors que j’étais jeune moine capucin. Alors en tremblant, l’intelligence scandalisée, mais avec la conviction du cœur et de la foi, je réponds : le but c’est d’apprendre à aimer.

Aimer, c’est quand toi, l’autre, tu es heureux, alors je suis heureux aussi. Et quand toi, l’autre, tu es malheureux, tu souffres, alors j’ai mal aussi. Lire la suite

Homélie du pape François aux ados

« À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres » (Jn 13, 35).

Chers jeunes garçons et filles, quelle grande responsabilité le Seigneur nous confie aujourd’hui ! Il nous dit que les gens reconnaîtront les disciples de Jésus à la façon dont ils s’aiment entre eux. L’amour, en d’autres termes, est la carte d’identité du chrétien, c’est l’unique ‘‘document’’ valide pour être reconnu disciples de Jésus. Si ce document expire et n’est pas renouvelé continuellement, nous ne sommes plus des témoins du Maître. Alors, je vous demande : voulez-vous accueillir l’invitation de Jésus à être ses disciples ? Voulez-vous être des amis fidèles ? Le vrai ami de Jésus se distingue essentiellement par l’amour concret, pas l’amour « dans les nuages », non, l’concret qui resplendit dans sa vie. L’amour est toujours concret. Qui n’est pas concret et parle de l’amour fait un feuilleton télévisé, un roman télévisé. Voulez-vous vivre cet amour qu’il nous donne ? Cherchons alors à nous mettre à son école, qui est une école de vie pour apprendre à aimer. Et c’est un travail de tous les jours : apprendre à aimer.

Pape François

D’abord et avant tout, aimer, c’est beau, c’est la voie pour être heureux.

Mais ce n’est pas facile, c’est exigeant, cela demande de l’effort. Pensons, par exemple, à ce qui se passe lorsque nous recevons un cadeau : cela nous rend heureux, mais pour préparer ce cadeau, des personnes généreuses ont consacré du temps et de l’énergie ; et ainsi en nous offrant quelque chose, ils nous ont donné également un peu d’eux-mêmes, quelque chose dont ils ont su se priver. Pensons aussi au don que vos parents et vos animateurs vous ont fait, en vous permettant de venir à Rome pour ce Jubilé qui vous est consacré. Ils ont tout planifié, organisé, préparé pour vous, et cela leur procurait de la joie, même si peut-être ils renonçaient à un voyage pour eux-mêmes. Voilà le concret de l’amour. Aimer, en effet, veut dire donner, non pas seulement quelque chose de matériel, mais quelque chose de soi-même : son temps, son amitié, ses capacités. Lire la suite

Tu me dis : Jésus, oui ! L’église, non !

Daniel AngeLaisse moi te dire : pour t’avoir déçue, pour n’avoir pas été plus transparente au visage de Jésus, pour avoir si mal vécu l’Évangile, à l’Eglise, veux-tu pardonner ? veux-tu te mettre à l’aimer comme l’aime Jésus ? Non pas malgré ses faiblesses, mais à cause   d’elle ? L’aimer comme on aime sa maman, quelles que soient ses infirmités ? Et puis la regarder là ou elle est la plus belle : ses mains toujours à panser les plaies infectées de l’humanité, en première ligne sur le front de la misère. Son coeur ouvert : la ou elle est persécutée, représentant l’ultime espace de liberté. Ses lèvres pose un baiser sur les plus mal aimés : partout ou un geste d’amour est vécu, où brille un éclat de vérité, l’Eglise est là. Car ses frontières ne coïncident pas avec les murs de nos églises. Surtout regarde la en ses saints. Ceux d’hier et ceux d’aujourd’hui !          Et puis, es-tu prêt à faire que demain elle ne porte plus les rides qu’aujourd’hui  tu lui reproches ? Pour qu’elle soit la joie de ta jeunesse, et que ta jeunesse soit lumière ? Cela en devenant toi-même un saint ou une sainte ? Lire la suite