Ta passion a commencé, te voilà seul, abandonné. 

Au jardin des oliviers, sur tes joues, tes larmes ont saigné.

O père, mon père, que cette coupe s’éloigne de moi, mais non pas ma volonté ! Que Ta Volonté soit faite!

Arrêté, frappé, bafoué, tu regardais, tes bourreaux s’acharnaient…
En silence, toi tu priais, tu pardonnais, le cœur tant attristé.
Ton Corps, ta chair, est déchirée, tu es flagellé, oui, tu as reçu, les 40 coups de fouets, pour mes impuretés, pour me purifier. Lire la suite

Jusqu’à la mort

Jésus mort

Jésus entre dans la mort. Et ce n’est pas une mort paisible. Marc accumule les évènements qui expriment le drame qui se joue :

l’obscurité, l’appel de Jésus à son Père, l’éponge de vinaigre, le grand cri final, la rupture du voile du Sanctuaire, l’étonnement du centurion, la hâte de la mise au tombeau avant que s’ouvre le sabbat…

Après la tempête, les lueurs d’espérance réapparaissent.

Devant l’évènement, le centurion est ébranlé : « vraiment, cet homme était Fils de Dieu » Des femmes fidèles sont là, qui regardent à distance. Joseph d’Arimathée a le courage de réclamer le corps de Jésus et de l’ensevelir. Lire la suite

Voici Pâques, fête de cet ‘incroyable’ évènement pour l’humanité :

Christ la résurrection d’un homme en tout point semblable à nous, sauf qu’il ne péchait pas et appelait Dieu ‘son Père’. Ce qui l’a fait condamner à mort.
C’est à partir de cette résurrection que tout a commencé et s’est déployé jusqu’à nous : la foi des disciples, le don de l’Esprit Saint à la Pentecôte, l’Eglise.
Nous aussi nous ressusciterons. Notre mort, comme celle de Jésus, sera notre passage vers le Père, notre Père.
Il y a quelques mois, ma mère, âgée, me faisait part de ses craintes face à ce moment de sa mort. Je peux heureusement faire appel à sa foi et je lui ai simplement demandé si elle croyait que notre Père pouvait nous laisser seul à un tel moment. Elle a vite fait elle-même la réflexion que ce n’était pas possible pour notre Père d’abandonner son enfant à ce moment là. Et elle a ainsi retrouvé la paix.
« Père, entre tes mains je remets mon esprit. » Luc 23,46. C’est ainsi que Jésus est mort, dans la confiance et l’offrande de sa vie, entre les mains de son Père. Il est mort en priant son Père, en lui parlant. Lire la suite

Avril mois de la semaine Sainte 2017

Il est ressuscité
pourquoi cherchez vous parmi les morts celui qui est vivant

En 325, le concile de Nicée fixa la date de Pâques selon la règle suivante :
« Pâques est le dimanche qui suit le quatorzième jour de la lune qui atteint cet âge au 21 mars ou immédiatement après. »
Le 21 mars était le début de la nouvelle année chez les Romains
Le 14° jour de la lune est le jour de la pleine lune
le 21 mars correspond à la date de l’équinoxe de printemps.
Cette méthode de calcul rappelle un peu la date de la Pâque juive, tout en étant adaptée au calendrier romain et au dimanche.
Ainsi, la date de Pâques change chaque année.
Pâques n’est jamais célébré plus tôt que le 22 mars ni plus tard que le 25 avril.
Exemple : Si la pleine lune est le samedi 21 mars, alors Pâques sera le dimanche 22 mars ; si elle est le 20 mars, il faudra attendre la pleine lune de la lunaison suivante, le 18 avril (si cela tombe un dimanche, alors Pâques sera le 25 avril). Lire la suite

Les galettes de Gombault une recette de carême

Retrouvons notre rubrique mensuelle sur « La Cuisine des Monastères »

Quand frère Hervé-Marie épluche les oignons, ce n´est pas pour faire pénitence ! S´il pleure, il rappelle malicieusement saint Paul, « je pleure avec ceux qui pleurent », et les plonge dans l´eau. Les galettes de Gombault crépitent dans la sauteuse ; Frère Hervé-Marie les surveille, les retourne, les réserve. Recette de Carême à l´abbaye, elles vont permettre aux moines « de tenir jusqu´à Pâques, jusqu´à la Résurrection du Seigneur ». Goûtez aussi les œufs pochés, délicatement posés sur une béchamel à l´oseille… et tentez d´éviter le péché de gourmandise !

Galettes de Gombault

les moines doivent toujours vivre comme pendant le Carême, c’est sûr !
Mais peu d’entre eux ont ce courage.
C’est pourquoi nous recommandons de garder une vie très pure,
au moins pendant le Carême, et donc d’effacer pendant ces jours saints
toutes les négligences du reste de l’année.

(Règle de saint Benoît, chapitre 49)

Pour visionner les autres recettes, il suffit de cliquer sur la catégorie « La Cuisine des Monastères » en haut dans la barre de menus.

Amour et charité

La charité

« Je suis la Vigne et vous êtes les branches ; le commandement que je vous fais est de vous aimer les uns les autres. On reconnaîtra que vous êtes mes fidèles amies à l’amour que vous aurez les unes pour les autres. »

… Je sentais que le précepte d’aimer le prochain est pareil à celui d’aimer Dieu… J’avais besoin de répandre cet amour sur toutes les âmes ; en sauver, en sanctifier me semblait un besoin si grand que j’en éprouvais devant Notre-Seigneur des tenaillements inexprimables.
Quand on est un dans l’amour on ne craint pas d’être inutile ; on sent bien qu’on a, par l’amour, plus de puissance, plus de moyens pour aider ses frères qu’avec tous les trésors de la terre.

A mesure que nous aimons Dieu davantage, nous nous aimons plus parfaitement.

Dieu est amour ; si on resserre son cœur, Jésus a moins de place pour s’y loger.
Dieu est charité, Il ne demeure que dans le cœur rempli d’amour.
La miséricorde de Dieu est aussi grande que son amour. C’est un Père qui se réjouit de nos progrès, mais qui excuse nos faiblesses et nous relève avec bonté chaque fois que nous sommes tombés. Lire la suite