Une religieuse enfouie dans l’intimité de Jésus

Un jour, je me tenais près d’une sœur aînée gravement malade, dont le passage en cette terre touchait à son terme. Elle était allongée sur son lit, souffrant énormément. Elle me dit : « je suis sûre que Le Seigneur est encore plus bon que tout ce qu’on peut imaginer »….Combien était bouleversante la certitude absolue avec laquelle Sœur Marie Agnès affirmait cette réalité…Je voyais bien qu’elle le savait d’expérience !

annonciade

Même au milieu de sa souffrance du moment, sa confiance en cette bonté infinie de Dieu n’était aucunement ébranlée. C’était simplement le témoignage d’une religieuse enfouie dans l’intimité de Jésus et qui avait touché cette indicible bonté de Jésus…. Lire la suite

Mon témoignage

Jésus est ressuscité
 je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.

Après réflexion, j’ai décidé d’apporter mon témoignage sur ma rencontre avec la miséricorde du Seigneur; sous la rubrique à propos. J’y raconte de manière concise sans rentrer dans les détails, comment cela c’est produit… et je n’en reviens toujours pas moi-même.

 

 

Vous pouvez si vous le souhaitez apporter le vôtre, dans les commentaires ou s’il est trop long me le faire parvenir à l’adresse chretienweb@laposte.net et je le publierai sous la rubrique vos témoignages.

Il me semble que partager notre expérience de chrétien, peut parfois nous aider à fortifier notre foi. Cliquez ici

Seigneur augmente en moi  la foi, l’espérance et la charité…

J’ai uni ma solitude à celle de Jésus

solitudeLa solitude toujours la solitude ; mais hier, seule face à Jésus seul, pour une fois, je pouvais partager ma solitude avec Quelqu’un. L’homme ne voit pas, il est aveugle devant les autres…

Voilà, j’ai toujours été seule dès l’enfance, car je suis une personne de trop dans la famille. Quand on vous appelle rejeton, que vous n’auriez jamais dû naître, quand vous recevez des coups de poing ou des coup de pied, ou que l’on casse toutes vos affaires, on finit par se demander pour qui on existe et pourquoi.                                                Quand vous n’avez jamais reçu les caresses d’une mère, quand vous n’avez jamais, jamais été consolée. Quand on ne demande qu’à aimer et à être aimée et que l’on vous ferme la porte au nez : voilà ma vie. Lire la suite

Un artiste témoigne de sa foi

Michel Delpêche fut une grande vedette de la chanson française. Dans les années 1970 il enchaînait les tubes.

En 1985, c’est LA « rencontre ». Michel vient d’épouser Geneviève. Un mariage religieux à l’Église copte. Le couple se rend à Jérusalem. Et là, au Saint-Sépulcre, « devant le tombeau du Christ, je me suis agenouillé et Jésus est entré dans ma vie, dans mon cœur. C’était très doux. J’ai vraiment ressenti que je revenais vers lui. Comme des épousailles », raconte-t-il.

« Aimer, c’est le vrai, le seul travail. Quand on aime, on ne fait plus d’erreurs. C’est la sagesse suprême. Ah, si je pouvais appliquer la maxime de saint Augustin : ‘Aime et fais ce qui te plaît‘ ».

Une nouvelle épreuve,

Lire la suite

Pourquoi suis-je né…4 et fin

Pourquoi suis-je né…3

Plusieurs autres semaines passèrent, avant que Le Seigneur nous permit de nous rencontrer à nouveau, et Sœur B me demanda où j’en étais avec ce volume , je lui ai mentionné que c’était un peu plus sérieux que je pensais, mais que je n’irais pas plus loin, elle me dit de le relire , cela commençai à m’agacer la relecture de ce livret, que voulait-elle me dire , qu’elle ne me disait pas, et surtout que je ne comprenais pas. De retour chez moi, je pris résolument la décision de lire de façon sérieuse ce livret, je fus surpris d’y constater une profondeur et un secret merveilleux, mais exigeant ; « La Vierge Marie recrutait les saints des derniers jours » De nouveau je rencontrais Sœur B et nous avons discuté des exigences qui y était mentionné , et que je ne voulais pas que mes prières, mes aumônes, mes sacrifices puissent aller à d’autres personnes …je lui disais que si mes enfants , ma femme ont besoin de prières, et que j’ai tout remis à la Vierge Marie , elle peut le donner à quelqu’un d’autre , et que ceux que j’aime n’auraient rien , mais, Sœur B comme une bonne gérante de la grâce du Seigneur me rassura en me disant qu’elle ne manquerait pas d’y pourvoir . Lire la suite

Pourquoi suis-je né…3

Pourquoi suis-je né…2

Un soir après le travail, j’étais en train de souper, et je regarde les nouvelles locales à la télévision, et voici que je vois une auto comme celle de mon frère, et l’annonceur nous avise qu’il a eu tentative de meurtre suivi d’un suicide. Hey, j’allume et je me dis ça se peut pas que ce soit mon frère, je regarde l’endroit et l’adresse qu’il nous donne et cela colle avec l’endroit ou il devait aller aider quelqu’un à refaire le plafond de son sous-sol. Le téléphone sonne et c’est pour m’aviser que mon frère est à l’hôpital et que ça ne vas pas bien. Je me dirige à l’hôpital, et je me rends au soin intensif, et le médecin m’informe qu’ils lui ont donné 21 chopines de sang et qu’ils ne sont pas capables d’étancher les trous faits par le fusil 12. il a reçu trois coups de fusil calibre 12 dans le côté, ce qui l’a pratiquement coupé en deux. Il nous avise qu’il ne passera pas la nuit. Je demande à l’infirmière de faire venir un prêtre pour les derniers sacrements pour mon frère, ce qui fut fait. J’arrive à la maison, je me couche, et durant la nuit, Le Seigneur permet que mon frère vienne me voir dans ma chambre. Debout, tout vêtu de blanc, lumineux, à côté de mon lit, près de moi, il me montre ses plaies et me demande de le laisser partir…je lui ait dit, t’es tu fou, il n’en est pas question, il se soulève en l’air et se dépose dans mes bras ouverts, et me montre plus proche encore ses nombreuses blessures et il me dit que cela lui fait très mal, et que je dois le laisser partir, cela me fait réfléchir, et je ne veux pas le laisser s’en aller. Alors, il me dit, Écoute Gilles, laisse-moi m’en allez et je te promet de venir t’aider si tu as besoin, cependant, tu dois prier fort avec tout ton coeur pour que je t’entendre et puisse revenir t’aider, car de l’autre côté, c’est tellement beau et nous sommes occupés à aimer et adorer Le Seigneur, que seules les prières faites avec une forte intensité du coeur parviennent jusqu’à nous, prie fort et je reviendrais t’aider, si tu as besoin, cela me confirma et me rassura que cela venait bien du Seigneur et j’acceptai de le laisser partir, je ne savais pas que l’on pouvait retenir quelqu’un que l’on aime. Quelques minutes plus tard, nous recevions un coup téléphone, nous avisant que mon frère était décédé.

Plusieurs années plus tard,

Lire la suite

Pourquoi suis-je né…2

« Pourquoi suis-je né… 1« 

Mon père travaillait à la Manicouagan (barrage) sur la construction, situé sur la côte-nord, il ne venait à la maison que quelques jours aux trois mois. Lorsqu’il était de retour c’était la fête dans la maison, la boisson coulait durant les 10 jours que mon père était là, ma mère devait recevoir tous ses amis, préparer la nourriture, alors que dans son cœur elle aimait cet homme, mais il ne s’en souciait que peu. Trop content d’être de retour à la maison, il oubliait son épouse…pour sa joie du retour chez lui. Ma mère était lasse, elle lui demandait de cesser de boire, mais il faisait à sa tête…un jour elle prit les bouteilles de boisson et les vida dans l’évier, mon père le prit plutôt mal et se mit à l’engueuler, mais ma mère était écœurée, l’inévitable se produisit…mon père se mit à cogner sur ma mère avec une hache, les deux bras m’ont tombés…les autres enfants pleuraient, criaient.. Le plus vieux s’en alla de la maison…et je vis couler le sang du visage de ma mère…je pris les enfants dans mes bras, les monta dans une chambre, Le Seigneur me donna qu’il m’écoute un peu, il croyait à ce que je leur disais, je redescendis en bas, pour voir mon père sacré le camp de la maison en claquant la porte. Ma mère assisse dans les marches de l’escalier, le visage ensanglanté dans les mains en pleurant….

Durant trois jours ma mère écoutait la musique très forte, il était difficile de se parler, et nous espérions que cela se règle avec mon père qui était parti et était dans un établissement de boisson; Dans ce moment, je me suis couché sur le divan en pleurant, et je dis au Seigneur que je n’en voulait pas vivre ce genre de vie, que je le rejetais en arrière de moi ,ce genre de vie, et je lui ait dit …qu’il se la fourre dans le Cu, moi, je n’en voulais pas. Je ne voulais pas vivre cela…. Alors, durant trois nuits consécutives, Le Seigneur permit un songe qui m’aida, il me montra que j’étais un enfant naïf qui regardait les choses de ce monde, choisissait les belles choses qui l’attirait pour former sa vie, les mauvaises choses je les rejetais, dans ce tableau vivant, on voyait au loin, comme une petite boule qui semblait bouger, elle m’intrigua, mais je n’en fis pas trop de cas.. Je continuai à me déplacer dans le temps , choisissant avec soin , ce qui me rendrait heureux et de nouveau je regardai vers cette boule, elle avait grossi et semblait se diriger vers moi, je me dis c’est pas grave, lorsqu’elle arrivera à ma hauteur, je me tasserai de côté et elle pourrait passer, à côté de moi, sans me toucher. Mais, il se produisit un phénomène.. Quand cette boule était rendu à ma hauteur, je n’ai pas été capable de bouger les jambes, je restai figé sur place et l’immense boule qui était au moins trois fois ma hauteur m’écrasa…JE POUSSAI UN CRI DE MORT, j’étais sur que j’étais mort, mais par une intervention du Ciel, lorsque la boule se retira de sur moi , j’étais encore vivant ; Incroyable, un miracle…. je regardai partir la boule , qui diminuait en s’éloignant, elle prit un chemin droit et court ou tout était noir; Un autre chemin lumineux et sinueux se forma , ce chemin était de forme tortueuse et très long…et il me semblait que quelqu’un m’invita à choisir quel chemin je désirais prendre.. Je n’entendis pas de voix, seulement une impression. Fais ton choix : le chemin noir de la boule et du monde où celui qui était lumineux, celui du ciel, beaucoup plus long…je choisi le lumineux, je parti à marcher dans ce chemin et dès le début, il se passa quelque chose d’extraordinaire. Une Dame venant sur une nuée qui me donne quelque chose….Je chemine et à la fin du chemin, il se produit une chose merveilleuse, une voix me dit « Viens » je suis emporté au ciel dans un profond élan d’Amour, je quitte la terre pour le ciel….Ou est mon corps, je ne le sais pas, je sais que moi, je pars vers ma maison, suite à cette invitation. Ce songe m’a aidé , et m’aide encore , car je ne sais pas combien de fois, tellement j’ai eu des problèmes. C’est vraiment une pierre posée par Le Seigneur pour m’encourager à tenir mon rôle de serviteur.

Alors, la vie continua, me laissant porter quand cela allait mal par ce songe qui ne me quittait pas…je ne faisais pas d’effort pour y penser.. mais quand tout allait mal.. L’idée de ce songe me revenait et me réconfortait, même si je n’avais rien compris.

La descente en enfer débuta,

Lire la suite

Pourquoi suis-je né…

Amis lecteurs et lectrices, j’ai reçu le témoignage de Gilles, que je remercie. Ce témoignage poignant est long c’est pourquoi j’ai décidé de le publier en quatre épisodes sous le titre « pourquoi suis-je né ?   Comme dit Gilles dans son courriel : «  qui le lira comprendra, que tout vient de notre bien-aimé Seigneur du ciel et de la terre. »

NaîtreJe suis né le 23 septembre 1950, j ai été conçu le 01 Janvier 1950, la journée de Marie Mère de Dieu, le deuxième d‘une famille de neuf enfants, donc deux sont morts à la naissance. Les prénoms que mes parents m’ont donnés à la naissance sont Joseph-Jean-Marie-Laurent-Gilles. Se servir des mots comme véhicule pour exprimer ce que nous avons vécu, ou que nous vivons comme expérience avec Le Seigneur, n‘est pas une mince tache; La sensibilité, l‘exposition à certaines formes de mots, à un jargon régional peux apporter certaines ambiguïtés. On ne peut limiter L’Amour, C.a.d Le Seigneur a une expérience, et / ou à une connaissance, il est infini , on ne peux exprimer avec des mots humains le transcendant , L’Infini…Enfin, avec la Grâce du Seigneur de ma vie ( Jésus-Christ), je vais commencer à raconter mon vécu, en espérant que cela pourra apporter de l‘espérance à certaines personnes qui sont appelés à la vie Éternelle.

Je suis un garçon éveillé, aimant les sciences sous toutes ses formes, je recherche souvent l’insolite pour percer le secret de la vie, pour répondre à ces questions : Pourquoi je vis, qu’es-ce que je fais sur la terre; ou je m’en vais? Pourquoi suis-je né…en écrivant la vie que j‘ai eu, cela va exorciser un peu ma vie…m’aider à comprendre ? Je pense être un chercheur de Dieu …Dieu est-il vraiment l’auteur de L’Amour ?

En autant, que je me souvienne, la famille où j‘étais m‘était agréable, et les journées passaient avec joie sans peur du lendemain, nous visitions parfois nos oncles et tantes, et nous nous amusions à jouer dans un ruisseau d’eau fraîche qui coulait le long du bloc appartement. Nous avons été éduqués dans une atmosphère chrétienne, je me souviens, que le soir c’était le chapelet à genoux, soit en écoutant la radio, où en le récitant avec ma mère et mes frères et sœurs; Mes grands-parents fréquentaient l’église souvent, sauf mon grand-père du coté de ma mère qui était différent, il ne semblait pas heureux, il blasphémait souvent, il avait des problèmes de boisson. Je ne sais pas à quel moment de ma vie que j’ai commencée à m’apercevoir d’un appel intérieur, ma mère me disait souvent qu’elle ne comprenait pas pourquoi, je me levais de bonne heure le matin et que je marchais avec de la neige aux genoux pour me rendre aux offices de l’église (3 Km) à cette époque les rues n’étaient pas entretenues l’hiver. Je ne me souviens pas d’avoir autant fait pour me rendre à cet endroit, pour moi, il me semblait que cela était facile, cela me rendait joyeux et heureux.. Sans comprendre pourquoi ! Dans mon cœur d’enfant, je n’avais pas encore la capacité d’analyse des adultes, et je ne me posais pas de question, j’étais heureux…. insouciant. Il arrivait le Dimanche, que nous recevions de la visite particulière à la maison (descente de police) mais je ne savais pas pourquoi, avec le temps j’ai compris, pourquoi cela nous arrivait….Mes parents vendaient de la boisson en contrebande, cela n’était pas autorisé, mais probablement par souci d’avoir un peu plus d’argent…je crois que je ne l’ai vraiment su. La société des alcools du Québec n’existait pas l’époque. Des faux planchers camouflaient la boisson, j’ai été élevé dans une famille rusée. J’ai appris tôt à camoufler certaines choses. Ma mère m’a éduqué très jeune à l’aider dans son quotidien, étant donné qu’aucune fille lui était encore née, elle m’initia à la routine de la maison, lavage, vaisselle, nettoyage, etc. j’aimais ce que je faisais, d’ailleurs cela m’a servi dans la vie. Lire la suite

Libération et bonheur

Ce que le seigneur m’a donné par le Renouveau ?

Prêtre du RenouveauD’abord une libération. Oui, Jésus m’a libéré par la force de son Esprit. J’était enchaîné… Je n’avais pas cessé de prier ; mais je trouvais que le seigneur ne m’écoutait pas beaucoup.

Or voici qu’a un premier week-end de Renouveau où je me trouve, c’est d’abord le don des larmes qui m’est donné très abondamment. Puis un mois plus tard, lors de l’effusion de l’Esprit que je demande à un groupe de frères prêtres, je reçois la grâce d’une guérison intérieure. J’ai pu constater que cette grâce m’a été donnée et j’ai expérimenté cette force de l’Esprit de Jésus qui me garde. Je suis maintenant un homme tranquille et libre. C’est merveilleux. Oui, le Seigneur est merveilleux. Quelle miséricorde et  quelle grâce !…

Je n’ai plus peur et je sais qu’avec Jésus, c’est facile de triompher.

Oui, c’est vrai que Jésus est notre libérateur aujourd’hui par la puissance de son Esprit. J’ai reçu ce don gratuitement; que d’actes de volonté n’avais-je pas fait avant ! Or j’ai reçu gratuitement, à la prière de mes frères, dans l’aveu de mon impuissance. Comme c’est bon d’être libre !

Ce que le Seigneur m’a donné encore ? Lire la suite