Le mystère de l’Eucharistie

EucharistieLe Fils unique de Dieu, voulant nous faire participer à sa divinité, a pris notre nature afin de diviniser les hommes, lui qui s’est fait homme.

En outre, ce qu’il a pris de nous, il nous l’a entièrement donné pour notre salut. En effet, sur l’autel de la croix il a offert son corps en sacrifice à Dieu le Père afin de nous réconcilier avec lui ; et il a répandu son sang pour qu’il soit en même temps notre rançon et notre baptême : rachetés d’un lamentable esclavage, nous serions purifiés de tous nos péchés.

Et pour que nous gardions toujours la mémoire d’un si grand bienfait, il a laissé aux fidèles son corps à manger et son sang à boire, sous les dehors du pain et du vin. Lire la suite

L’amour aux yeux ouverts

Bougie en forme de coeurChacun peut se donner du plaisir,
– et peut en procurer aux autres –
Nul ne peut se donner du Bonheur.
Le Bonheur ne vient que des autres, comme par ricochet,
dans la mesure où l’on a rendu l’autre heureux.
C’est cela aimer. C’est exactement cela.
Chercher chaque jour à faire le Bonheur de l’autre, sur la terre et dans l’au-delà.

L’Amour, encore l’Amour, toujours l’Amour.

Si vous ne comprenez pas l’Amour, mes enfants,
vous ne pouvez rien comprendre,
ni à Moi, ni à vous-mêmes, ni à rien.
Car J’ai tout fait d’amour…

Tout plaisir est facile : il n’y a qu’à se baisser pour le ramasser.
Le Bonheur est difficile à donner : il faut monter pour le cueillir… Lire la suite

Quelques paroles du curé d’Ars

Par ses paroles Jean-Marie Vianney su toucher les cœurs et les guider vers Dieu.

Miséricorde et sacrement du Pardon

Saint curé d'Ars« Si nous comprenions bien ce que c’est d’être enfant de Dieu, nous ne pourrions faire le mal… être enfant de Dieu, oh, la belle dignité ! »

« La miséricorde de Dieu est comme un torrent débordé. Elle entraîne les cœurs sur son passage. »

« Ce n’est pas le pécheur qui revient à Dieu pour lui demander pardon, mais c’est Dieu qui court après le pécheur et qui le fait revenir à lui. »

« Donnons donc cette joie à ce bon Père : revenons à lui… et nous serons heureux. »

« Le bon Dieu est toujours disposé à nous recevoir. Sa patience nous attend ! »

« Il y en a qui donnent au Père Éternel un cœur dur. Oh, comme ils se trompent ! Le Père Éternel, pour désarmer sa justice, a donné à son Fils un cœur excessivement bon : on ne donne pas ce qu’on n’a pas… »

« Il y en a qui disent : “J’ai trop fait de mal, le Bon Dieu ne peut pas me pardonner”. C’est un gros blasphème. C’est mettre une borne à la miséricorde de Dieu, et elle n’en a point : elle est infinie. » Lire la suite

Tout de même !

Mère TeresaLes gens sont déraisonnables, illogiques et égocentriques
Aimez-les tout de même !

Si vous faites le bien, les gens vous prêtent des motifs égoïstes ou calculateurs
Faites le bien tout de même !

Si vous réussissez, vous gagnerez de faux amis et de vrais ennemis
Réussissez tout de même !

Le bien que vous faites sera oublié demain
Faites le bien tout de même !

L’honnêteté et la franchise vous rendent vulnérable
Soyez honnête et franc tout de même ! Lire la suite

Elle viendra à notre secours.

Marie

au cœur de l’été brille une grande fête, l’Assomption, chère au cœur des chrétiens, sans doute parce que c’est la fête d’une Maman. Une maman à la fois ordinaire, une ‘vraie’ maman, et extraordinaire, car son enfant vient du Ciel et est le Fils de Dieu. En même temps, il est comme nous, homme, dans les mêmes conditions de vie terrestre et difficile que partagent tous les hommes, avec bien des inégalités, des larmes, et trop souvent du sang.

Venant de Dieu, il y a deux grandes différences entre lui et nous :

Lire la suite

Heureux ceux qui n’ont pas vu et qui ont cru !

Saint Thomas« Mets ton doigt dans la marque des clous », dit Jésus à Thomas.

« Tu me cherchais quand je n’étais pas là, profites-en maintenant. Je connais ton désir malgré ton silence. Avant que tu ne me le dises, je sais ce que tu penses. Je t’ai entendu parler, et quoique invisible, j’étais auprès de toi, auprès de tes doutes, et sans me faire voir, je t’ai fait attendre, pour mieux regarder ton impatience. Mets ton doigt dans la marque des clous. Mets ta main dans mon côté, et ne sois plus incrédule, mais crois. »

Alors Thomas le touche : toute sa défiance tombe et rempli d’une foi sincère et de tout l’amour que l’on doit à son Dieu, il s’écrie : « Mon Seigneur et mon Dieu ! »

Et le Seigneur lui dit :

Lire la suite

Le moine est un homme qui a goûté à la joie de vivre avec Dieu.

moineTout à cette joie, il se libère de ses attaches matérielles et familiales pour partir à la suite du Christ. Ainsi il peut consacrer son attention et ses forces à vivre en compagnie du Christ, avec d’autres hommes ayant le même idéal que lui.

Pour conformer sa vie à l’image de celle du Christ, il cherche à se tourner vers Dieu avec un cœur pur, et à aimer les autres dans l’humilité et la douceur. Dans la prière, la vie fraternelle et le travail, il apprend à se libérer de ce qui le renferme sur lui-même et il accueille l’action de l’Esprit-Saint en lui.

Vie en communauté

En obéissant à la vérité, vous avez purifié vos âmes pour vous aimer sincèrement comme des frères ; aussi, d’un cœur pur, aimez-vous intensément les uns les autres. (1 Pierre 1,22)

En répondant à la Parole de Dieu proclamée dans l’Évangile, le moine fait le choix de l’amour. En compagnie de frères qu’il n’a pas choisis, il construit l’Église par la prière, la vie commune et le travail.
La première œuvre à construire est l’union entre tous. C’est un équilibre fragile, toujours à rechercher, dont chacun est bénéficiaire. Lire la suite

Dieu ne se comprend pas, il se rencontre

PentecôteDans quelques jours nous fêterons la Pentecôte, jour où l’Esprit Saint est répandu sur les apôtres et les disciples, réunis avec Marie à Jérusalem. C’était le commencement du don de l’Esprit fait aux hommes par le Père et son Fils, quand celui-ci, devenu homme comme nous, a pris sur lui nos péchés et notre mort pour nous rendre à notre Père dans une vie nouvelle, sainte et éternelle.

Cela doit sembler bien abstrait à la plupart d’entre vous… Incompréhensible. Bien sûr ! Nous sommes dépassés, c’est de Dieu qu’il s’agit ! Dieu ne se comprend pas, il se rencontre. De son côté, cette rencontre est tant désirée. Il nous a envoyé son Fils pour nous le faire savoir et il envoie en nous son Esprit Saint pour la réaliser, la rendre possible. Lire la suite

Je vais vous préparer une place

Le cielVous avez entendu ce que vient de nous dire saint Luc : « Tandis qu’Il les bénissait, Il se sépara d’eux et fut emporté au ciel. Pour eux… ils retournèrent à Jérusalem remplis de joie ! »

Remplis de joie ! Quoi ? Le Seigneur Jésus leur est enlevé, visiblement tout au moins, et… ils sont dans la joie ? Quel paradoxe ! Jésus les quitte visiblement tout au moins et ils sont joyeux ça, alors !
Eh ! oui, ils étaient joyeux parce qu’ils l’aimaient pour de bon.

Jésus le leur avait dit, lorsqu’après la Cène il leur parlait de son départ prochain, de son retour vers le Père : « Si vous m’aimiez, vous vous réjouiriez de ce que je vais au Père parce que le Père est plus grand que Moi ! » (St Jean, ch.14,v.28). Egal au Père par la même et unique nature divine qu’il possède avec Lui, le Christ lui est inférieur par sa nature humaine, mais celle-ci en ce jour d’Ascension est exaltée dans la gloire même du Père, dans la gloire divine ! Et c’est de cette exaltation du Christ, quant à sa nature humaine, que les disciples doivent se réjouir… En ce jour, la nature humaine du Christ en a définitivement fini avec la souffrance : elle entre dans la gloire et le bonheur même de Dieu. Justement parce qu’ils aiment le Christ, parce qu’ils l’aiment plus qu’eux-mêmes, les Apôtres se réjouissent de son bonheur plus qu’ils ne sont attristés de perdre, de ce fait, sa présence visible…

« La Charité, disait saint Thomas d’Aquin, c’est une amitié avec Dieu. »

Et voilà bien de quoi nous faire réfléchir !… Aimons-nous Dieu, l’aimons-nous véritablement, gratuitement ?… Ou bien est-ce nous que nous aimons en ayant l’air de l’aimer ?… N’avons-nous pas l’air de l’aimer parfois, mais parce que « ça nous rapporte » ? Certains reprochent aux chrétiens d’aimer le prochain par intérêt parce que Dieu a promis de récompenser cet amour. N’en va-t-il pas bien souvent, trop souvent, de même de notre amour du Seigneur ?… Lire la suite