Propagation du coronavirus

croix de boisPour limiter la propagation du coronavirus, les messes dominicales sont suspendues en France.

Néanmoins, il existe de nombreuses solutions pour suivre la messe à la télévision ou par internet, ou bien pour mener une célébration de la Parole à la maison.

La Communion Spirituelle

La « Communion de Désir » est certainement, de tous les moyens de perfection, à la fois l’un des plus puissants et des plus faciles, et aussi le plus ignoré.

Ce qui arrachait cette plainte à Saint Léonard de Port-Maurice : « Ô salutaire Communion Spirituelle ! Trésor caché et connu de bien peu de chrétiens… Autant Vous êtes précieuse, autant Vous êtes peu connue, et surtout peu pratiquée des chrétiens de nos jours ! »

Quand on relit toutes les recommandations qui ont été faites sur ce sujet, non seulement par les Docteurs et les Saints, mais encore ne serait-ce que par le Concile de Trente ou le Pape Pie XII, on est frappé de cette négligence générale pour une pratique de dévotion si fructueuse.

La meilleure définition qui ait été faite de la Communion Spirituelle reste sans doute celle du saint Concile de Trente : « Elle consiste dans un ardent désir de se nourrir du Pain céleste, avec une foi vive qui agit par la charité et qui nous rend participants des fruits et des grâces du Sacrement » (Session XIII, ch. 8).

Pour ce qui est des fruits (ou effets) de cette Communion de Désir, les théologiens affirment que ce sont les mêmes que ceux de la Communion Sacramentelle. Résumons-les en quatre mots avec Saint Thomas : « Comme l’autre communion… elle soutient, fortifie, répare et réjouit » . Sans oublier l’effet principal qui est de nous unir au Christ d’une manière si intime que nous puissions dire avec saint Paul : « Ce n’est plus moi qui vis, c’est le Christ qui vit en moi » (Ga 2, 20).

Cependant, il faut maintenir que si les effets sont identiques, de même nature que ceux du Sacrement, ils ne peuvent atteindre la même intensité, à égalité de ferveur de la part du communiant. Il est évident que le Sacrement a une efficacité qui Lui est propre, et qui vient des mérites de la sainte humanité du Christ. D’un autre côté, nous savons comment de médiocres dispositions peuvent dévaloriser la Communion Sacramentelle. Ce qui permet à Saint Léonard de Port-Maurice et d’autres Docteurs d’affirmer « que l’on peut, dans certains cas, faire la Communion Spirituelle avec une si grande ferveur, qu’on en retire autant de fruit que d’une Communion Sacramentelle (tiède) ».

Y a-t-il des actes spéciaux qu’il est nécessaire de produire ?

La plupart des auteurs recommandent de faire les mêmes actes que ceux qui sont indiqués avant et après la Communion, que l’on peut résumer ainsi :
1/- Acte de contrition (ou le « Confiteor », le « Domine non sum dignus », … )
2/- Acte de foi vive, qui nous représente Jésus-Christ victime immolée pour nous.
3/- Acte de désir, désir ardent de nous unir à Jésus dans le Sacrement si c’était possible.
4/- Acte de demande, qui nous fait implorer les Grâces qui sont promises à ceux qui se nourrissent de l’Eucharistie (par exemple le pardon pour nos fautes vénielles).
5/- Acte d’action de grâces. Saint Léonard n’hésite pas à nous engager a adorer notre Sauveur au dedans de nous, comme si nous avions communié réellement, à Le remercier etc …

Cependant, comme pour l’oraison, il ne faut pas qu’une méthode devienne un carcan qui charge l’âme, plutôt qu’elle la dilate. S’il est permis, à la suite de Saint Alphonse de Liguori, de citer des révélations privées, voici un conseil de Notre-Seigneur à Sœur Marie Lataste (en 1843) :

« Ma fille, la préparation pour la Communion Spirituelle n’est pas bien difficile ; il n’est pas nécessaire que vous fassiez tous les actes de la Communion Sacramentelle ; recueillez-vous un instant, présentez-vous en esprit devant mon Tabernacle, et dites-moi : « Seigneur Jésus, descendez dans mon cœur ! » Cela suffit. Mais vous devez, dans chaque Communion Spirituelle, vous proposer un but, par exemple d’obtenir une grâce ou une vertu en particulier ; vous pouvez aussi communier spirituellement dans l’intention que je vous ai suggérée pour vos Communions Sacramentelles, qui est d’obtenir de Dieu, mon Père, par mes mérites et la Communion que vous faites, les Grâces nécessaires pour connaître et accomplir parfaitement Sa sainte Volonté. Quand vous n’auriez jamais que cette intention, Elle me serait toujours agréable ».

Prière : Mon Dieu, je crois que tu es réellement présent par le très saint Sacrement de l’autel. Je t’aime par-dessus tout et je désire ardemment te recevoir en mon âme ; mais, ne pouvant le faire sacramentellement, viens au moins spirituellement en mon cœur… O Seigneur, ne permets pas que je me sépare de toi !

2 commentaires sur « Propagation du coronavirus »

  1. OUI JESUS NOTRE SAUVEUR DESCEND DANS NOS COEURS .PARDON POUR MES MANQUEMENTS MAIS JE T AIME DE TOUT MON COEUR TU ES LE FILS BIEN AIME DE NOTRE PERE .GARDE MOI TOUJOURS SUR LE CHEMIN QUI MENE A TOI .AMEN

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s