Nous sommes au dimanche des Rameaux, et Pâques approche.

Jésus ChristVoici les souffrances et la mort de Jésus, voici sa résurrection.
Jésus est envoyé par le Père, il dit aux hommes ce que le Père lui a enseigné, il ne peut rien faire de lui-même, il fait toujours ce que le Père lui montre, lui et le Père sont un. C’est ainsi que parle Jésus dans l’Évangile de saint Jean.
Il faut toujours garder ensemble Jésus et son Père. C’est ainsi que vous pourrez ‘voir’ le Père, voir Dieu. Tel qu’il est vraiment. Vous connaîtrez la vérité.
Il sera pour vous chemin et lumière, force et sagesse, rempart et refuge contre les ténèbres du Mal et du Mensonge.
Concrètement, cela veut dire que si vous ne vous croyez pas digne de l’amour du Père, vous regardez Jésus en croix, qui pardonne à ceux qui l’ont crucifié (directement et indirectement) et qui prie pour eux. S’il le fait, c’est parce que l’amour du Père en lui le pousse à le faire, il fait comme le Père. Vous pouvez ainsi voir comme le Père vous aime, et ne pas vous couper de l’amour de votre Père, mais l’accueillir. ‘En ceci consiste l’amour de Dieu : ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, mais c’est lui qui nous a aimés et qui a envoyé son Fils en sacrifice de pardon pour nos péchés’. (1ère lettre de s. Jean 4,10)

Même si nous nous sentons coupables et indignes, accueillons l’amour de notre Père.

Pour nous y aider, regardons Jésus qui se laisse crucifier pour nous montrer cet amour. Comme dans la parabole du père avec ses deux fils, qu’il a racontée pour nous illustrer cet amour du Père pour ses enfants (Luc 15,11-32), accueillons notre Père qui, dès qu’il nous voit revenir vers lui, court vers nous et nous couvre de baisers. Nous avons besoin de prendre du temps et de nous arrêter dans la prière, pour vivre cela pour nous-même, pour le réaliser, concrètement, avec notre cœur, pour en faire l’expérience et vraiment connaître que le Père m’aime, qu’il est MON Père. Et de reprendre cela souvent, dès que du mal me coupe de l’amour de mon Père.

Concrètement encore, très souvent, le mal qui a pu nous arriver ou qui nous arrive actuellement dans notre vie, à nous-mêmes, à l’un des nôtres, autour de nous où même dans le monde, ce mal nous fait douter de l’amour de notre Père, il provoque notre doute, notre colère même (inavouée et enfouie parfois) et le rejet d’un Dieu qui laisse faire ce mal et que nous accusons d’en être coupable.

Mais si je regarde Jésus sur la croix, je vois qu’il est victime, et non pas coupable, que Dieu est victime du mal. Victime pour nous par amour, et avec nous, pour nous en sortir et que nous ne restions pas enfermés dans ce piège, ces ténèbres de celui que Jésus appelle le ‘Père du mensonge’ (Satan) et qui veut ainsi nous couper de l’amour de notre Père.
Le choix m’est donné : faire confiance, accepter ma croix et accueillir l’amour, reprendre vie, goûter à la joie de sa victoire et déjà ressusciter pour une vie nouvelle avec lui. Ou être vaincu par le Mal, qui conduit à la mort, loin de Dieu, de l’amour, de la vie. Appelez Jésus, il a accepté, par amour, d’être victime du péché  et du Mal, pour nous en sauver. Concrètement, maintenant.
Avec vous, joyeuses Pâques !
Père Geoffroy

Publicités

Un commentaire sur « Nous sommes au dimanche des Rameaux, et Pâques approche. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s