La mort ne l’emportera pas sur mon Église.

catholicCe mercredi 6 mars, mercredi des Cendres, nous commençons un nouveau Carême, un temps d’effort particulier de conversion et de repentir, où nous ramenons notre regard vers les souffrances que Jésus a endurées pour nous et vers sa résurrection.

Nous avons besoin de regarder, dans le recueillement, Jésus souffrir pour nous. Car ses souffrances nous disent son amour, et aussi sa présence avec nous dans nos souffrances. En accueillant ainsi sa présence et son amour, il nous rejoint et nous fait entrer dans le monde de la Résurrection, du Royaume, de l’amour de notre Père pour nous, de la vie éternelle déjà présente et accessible, de sa victoire sur le Mal et la mort. Le mystère de Pâques s’accomplit en moi, je peux l’expérimenter par la joie, la paix, la vie qui montent du plus profond de mon cœur.

En vivant ce passage (= pâque, en hébreu), cette conversion, je découvre un amour nouveau en moi pour mon prochain (aussi celui que je n’aime pas, humainement) et pour l’Église de mon Seigneur et Sauveur. Dieu devient de plus en plus mon Père et l’Église sa maison avec nous et sa servante pour lui ramener ses enfants perdus. Jésus me partage sa mission, il me montre ce qu’il peut faire avec moi, en son Église et dans le monde.

Dans notre Église occidentale en agonie,

et plus particulièrement dans certains diocèses plus pauvres comme le nôtre, Jésus cherche ceux qui voudront bien être ses disciples d’aujourd’hui et se mettre ensemble à son écoute et à sa suite comme les premiers apôtres et disciples. Il a déclaré que : « la mort ne l’emporterait pas sur son Église » Mt16/18. Répondrai-je à son appel, lui ouvrirai-je mon cœur et ma vie pour qu’il puisse faire de moi une pierre vivante pour reconstruire son Église, un sarment que l’amour et la foi greffent sur la Vigne pour porter un fruit abondant pour la gloire et la joie du Père, comme Jésus, son Fils ?

A nous, comme pour Pierre et les autres, c’est impossible, mais lui peut faire cela par son Esprit Saint en moi. Que Marie Immaculée, notre vraie Maman du Ciel, nous aide sur ce chemin de Pâques, où son Fils veut nous partager sa victoire d’amour et de gloire.

Avec vous, Père Geoffroy

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s