Saint François de Sales

saint françois de salesÉvêque et Docteur de l’Église (1567-1622)

Saint François de Sales naquit au château de Sales, en Savoie, de parents plus recommandables encore par leur piété que par la noblesse de leur sang. Nommer ce saint, c’est personnifier la vertu de douceur; il fut le saint aimable par excellence et, sous ce rapport particulièrement, le parfait imitateur de Celui qui a dit: « Apprenez de Moi que Je suis doux et humble de cœur. » Ce sera là toujours le cachet et la gloire de François de Sales.

Toutes les vertus, du reste, lui étaient chères, et sa vie, depuis son enfance, nous en montre le développement progressif, constant et complet. Jeune enfant, au collège, il était le modèle de ses condisciples, et dès qu’ils le voyaient arriver, ils disaient: « Soyons sages, voilà le saint! »

Jeune homme, il mena la vie des anges.

Prêtre, il se montra digne émule des plus grands apôtres, par ses travaux et par les innombrables conversions qu’il opéra parmi les protestants. Évêque, il fut le rempart de la foi, le père de son peuple, le docteur de la piété chrétienne, un Pontife incomparable.

Revenons à sa douceur; elle était si étonnante que saint Vincent de Paul pouvait dire: « Que Dieu doit être bon, puisque l’évêque de Genève, Son ministre est si bon! » Un jour ses familiers s’indignaient des injures qu’un misérable lui adressait, et se plaignaient de le voir garder le silence: « Eh quoi! dit-il, voulez-vous que je perde en un instant le peu de douceur que j’ai pu acquérir par vingt ans d’efforts? »

« On disait communément, écrit sainte Jeanne de Chantal, qu’il n’y avait pas de meilleur moyen de gagner sa faveur que de lui faire du mal, et que c’était la seule vengeance qu’il sût exercer. » — « Il avait un cœur tout à fait innocent, dit la même sainte; jamais il ne fit aucun acte par malice ou amertume de cœur. Jamais on n’a vu un cœur si doux, si humble, si débonnaire, si gracieux et si affable qu’était le sien. »

Citons quelques paroles de François lui-même: « Soyez, disait-il, le plus doux que vous pourrez, et souvenez-vous que l’on prend plus de mouches avec une cuillerée de miel qu’avec cent barils de vinaigre. S’il faut donner en quelque excès, que ce soit du côté de la douceur. » — « Je le veux tant aimer, ce cher prochain, je le veux tant aimer! Il a plu à Dieu de faire ainsi mon cœur! Oh! Quand est-ce que nous serons tout détrempés en douceur et en charité!« 

Saint François de Sales mourut à Lyon, le jour des saints Innocents.

Abbé L. Jaud

Quelques citations de Saint François de Sales

« Ne faisons rien par humeur, même les actions qui seraient les plus saintes, mais faisons-les pour plaire à Dieu. »

« Heureux celui qui se préoccupe davantage d’avoir une conscience pure qu’une caisse pleine. »

« Pour témoigner notre amour au prochain, il est nécessaire de lui procurer tout le bien que nous pourrons, tant pour l’âme que pour le corps, priant pour lui, et le servant cordialement aux occasions. »

« Dieu ne se plaît que dans les cœurs approfondis par l’humilité, et élargis par la charité »

« Une grande misère parmi les homme, c’est qu’ils savent si bien ce qui leur est dû et qu’ils sentent si peu ce qu’ils doivent aux autres.« 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s