Saint Charbel l’intemporel

Saint Charbel« Actuellement, le grand moyen de la mission, ce n’est pas la discussion : les gens n’y croient plus. Ce ne sont même pas les œuvres ! Le grand moyen, c’est le témoignage de quelqu’un qui est possédé et pris par Dieu, qui par ses attitudes, par ses paroles, laisse voir Dieu, laisse apparaître Dieu, montre ce que Dieu peut faire dans une vie. » Ce propos du père Marie-Eugène de l’enfant-Jésus résume à lui seul la vision du père Charbel qui est de servir le Christ au quotidien.

Youssef Antoun Makhlouf, qui prendra en religion le nom de Charbel, naît le 8 mai 1828 à Béqaa Kafra. Ses parents lui donne très tôt une éducation chrétienne très pieuse. Et dés son plus jeune âge, il a toujours avec lui un livre de prière. Il prie, se confesse et communie fréquemment. Ainsi est-il déjà considéré par les gens du village comme « le saint >> .

En préface, Mgr Georges Abou Jaoudé nous avertit : « La vie extraordinaire de Saint Charbel échappe à toute logique humaine et suscite étonnement et questions. Était-il normal qu’un homme se dépouille radicalement de son humanité et de ses émotions pour vivre comme s’il était dans un autre monde ? >>

Qui pouvait, en dehors du père Hanna Skandar, offrir aux lecteurs un portrait aussi saisissant d’humanité. Sa plume géniale est à chaque page empreinte de lumière. Ces 277 pages sont vraiment tournées vers le Ciel. Si nous essayons de comprendre et d’interpréter la conduite de Saint Charbel selon notre logique humaine, nous serons incapables de le rejoindre. Ainsi l’auteur nous laisse-t-il face à face avec Charbel, de vivre avec lui, et en son temps.

Ce livre ne peut laisser indifférent, il faut le lire, le relire, dans un monde où règne l’indifférence et le mépris, saint Charbel y oppose son obéissance et son humilité qui fait sa grandeur devant l’éternel. Ce grand saint libanais attire toujours vers lui les gens de tout âge, et de toute classe, sans distinction de religion, ni de condition.

Ce livre comporte un grand chapitre intitulé « les paroles de Saint Charbel « . Une m’a particulièrement ému : « Mais ce n’est plus moi, c’est le Christ qui vit en moi. Au cœur de la souffrance apprendre l’espérance. >>

Eric Muth : Le temps de créer mon site web, on peut se procurer ce livre à l’adresse : BRILLANTES EDITIONS 7, rue Saint François 65100 LOURDES. Ou email brillanteseditions@gmail.com

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s