Absence et présence de Jésus

PrésenceJe me suis longtemps demandé :  » pourquoi Jésus n’est-il pas resté parmi nous ? Pourquoi ne continue-t-il pas de faire des miracles, de nous enseigner ? »

A notre époque médiatique, quel fabuleux succès il aurait !

Bien plus que n’importe quel pape, même le plus saint et le plus charismatique ! Mais justement, le risque d’idolâtrie, déjà fort avec un papa comme Jean-Paul II, aurait été trop grand. Nous ne serions pas en lien intérieur et intime avec le Christ : nous le vénérerions comme une idole extérieure. Nous voudrions tous le voir, le toucher, être guéri par Lui… sans nécessairement écouter et méditer sa parole. Ou bien, à l’inverse, Il nous impressionnerait trop et nous Le craindrions.                                                    Pour rentrer dans une relation intime, intérieure, aimante avec Jésus – et, à travers Lui avec Dieu le Père , il faut fermer les yeux du corps et ouvrir ceux du coeur.

Voilà sans doute pourquoi le Christ ressuscité n’est pas resté sur terre de manière visible.

Et voilà pourquoi, deux mille ans plus tard, Jésus ne s’impose pas à nous merveille visible et rayonnante. Il est comme dans la brume du matin de Pâques face à Marie de Magdala. Il est comme sur le chemin d’Emmaüs. Ses proches disciples et amis ne le reconnaissent pas tant ils sont absorbés par leurs soucis et leur tristesse. Puis à un moment Il prononce une parole -« Marie » -, Il fait un geste – rompre le pain -, et nos yeux le reconnaissent.

Il s’offre à nous,

mais on ne peut le rencontrer que par l’écoute du coeur, l’intériorité, la prière silencieuse. Il continue aussi de parler et d’agir en chaque chrétien qui tente de marcher sur ses pas.

Chaque fois que je rencontre un homme ou une femme atrocement blessés par la vie, j’entends Jésus les appeler par leur prénom et j’essaie de leur dire par ma voix, mon regard, mes mains, ce que Jésus dit avec tant d’amour : « Paul », « Jacqueline », « François », « Nathalie ».

Le christianisme, c’est une rencontre de personne à personne. C’est l’Évangile qui continue. Ce n’est pas autre chose.

Abbé Pierre

 

Publicités

3 commentaires sur « Absence et présence de Jésus »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s