Libérer les hommes de la peur

Témoin et apôtre de Jésus Christ, Père Prosper Monier prêcheur infatigable et prophète pour son temps, son message d’amour et de liberté, de force et de conviction nous parle encore aujourd’hui

Malicieusement provocateur, le Père Monier aimait à surprendre en disant que le christianisme n’était pas fondamentalement une « religion » (au sens d’un système de normes et de pratiques religieuses), mais une « relation » (sens étymologique d’ailleurs du terme religion) personnelle à Dieu le père à travers l’humanité de son fils Jésus, dans la participation au même Esprit qui n’était autre qu’un esprit d’amour. Pour le Père Monier, le chrétien devrait donc se vivre et être perçu avant tout comme un « volontaire de l’amour », c’est-à-dire une liberté libérée par l’amour inconditionnel de Dieu et qui s’en fait le relais autour de lui.

1886 : Prosper Monier naît le 9 août à 6h du matin à Innimont, petit village du Bugey, de parents cultivateurs dont la foi était vive. Il est le troisième d’une famille de quatre enfants ; trois se feront religieux. De constitution fragile, souffrant toute sa vie d’une santé précaire, il n’en a pas moins un tempérament de feu.

1893 : Mort de son père, maire du village.

1897 : Mort de sa mère. Il est orphelin à 11 ans (« J’aimais ma mère, seulement ma mère… Plus personne pour m’aimer » [1]).

1897-1903 : Il est mis en pension au collège de Belley. « Faible, mais audacieux », c’est un élève doué, forte tête malgré sa faible constitution. En 1898, le rayonnement du Père Crozier, directeur spirituel du collège, être exceptionnel et grand mystique, le marque définitivement en le tournant vers l’amour du Christ. « Pour lui, une seule chose comptait : Dieu est Amour, Dieu n’est qu’Amour… Son influence fut énorme. Son témoignage de vie, son enseignement, son sourire, voilà ce qui m’a donné l’idée d’être prêtre ».

1904 : Il entre au Grand Séminaire à Bourg-en-Bresse, est ordonné prêtre en 1909 à Belley.

1909-1912 : Remarqué pour ses qualités intellectuelles et spirituelles, il est désigné par son évêque pour aller suivre les cours de l’Ecole pratique d’Etudes bibliques de Jérusalem fondée en 1890 par le Père Lagrange, le grand rénovateur de l’exégèse catholique. Il parcourt avec émotion les lieux où vécut le Christ, mais traverse une dure crise spirituelle au contact de la critique historique des textes sacrés. Un jour, seul devant le tabernacle dans la basilique du couvent Saint-Etienne, il interroge longtemps le Christ, et décide : « Si vous n’êtes qu’une ombre, je marcherai en suivant cette ombre ; et si vous êtes le néant, j’irai vous rejoindre… Après cette secouée, dit-il, jamais il ne m’est venu à l’idée de quitter Jésus Christ ».

1914-1918 : Il est réformé pour raison de santé, mais s’engage dans la guerre comme infirmier et aumônier. Il connaît le front, Verdun, qui le marqueront vivement, et passe les six derniers mois de la guerre prisonnier à Münster, où il « se reprend à vivre » en retrouvant les livres et le travail intellectuel.

1918-1921 : Il enseigne au Grand Séminaire de Belley. Il rêve de se faire chartreux, mais une erreur de courrier lui apportera une réponse négative; il verra là le signe que sa mission est ailleurs.

Pour lire la suite : https://peremonier.wordpress.com/pere-monier/chronologie/

Publicités

Un commentaire sur « Libérer les hommes de la peur »

  1. Bonsoir Jean-pierre, j’aime beaucoup ton billet, c’est très interessant, je ne connaissais pas ce Père Monier, j’aime bien ces termes religion et relation, j’aime la deuxième définition. Bisous et bonne soirée MTH

    Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s