Confier le diocèse à la Mère de Jésus

Jésus MarieCe mercredi 14 février commence le saint temps du Carême où les chrétiens, se souvenant des souffrances et de l’amour avec lesquels le Seigneur les a sauvés, font un effort de conversion pour s’éloigner du péché et se rapprocher de celui qui les aime autant.
En même temps, depuis la Fête de l’Immaculée Conception de Marie (le 8 décembre), notre évêque appelle les chrétiens du diocèse à se rapprocher de Marie pour qu’elle puisse nous aider sur ce chemin de conversion. Il souhaite ainsi nous préparer à une consécration à son Cœur Immaculé le 8 décembre de cette année, consécration du diocèse qu’il fera à la Cathédrale ce jour-là, en union avec les paroisses.

Pourquoi ?

Pour qu’avec Marie, soutenus, protégés et guidés par sa prière et son
amour maternel, nous puissions accueillir son Fils Jésus et devenir ses
disciples, pierres vivantes entre ses mains pour reconstruire son Eglise en
train de mourir chez nous.
C’est l’Esprit Saint qui a inspiré à notre évêque cette démarche de foi et
d’humilité: confier le diocèse à la Mère de Jésus. Car Dieu, quand il a
voulu réaliser notre salut en nous envoyant son Fils, a commencé par
Marie, en la créant Immaculée Conception (car non atteinte par le péché
originel qui atteint tous les hommes), et c’est ainsi, par elle, qu’il vient
à nous lorsque Marie conçoit Jésus de l’Esprit Saint (ce que nous fêtons
le jour de l’Annonciation, le 25 mars).
C’est à Marie que Jésus confie ses disciples et son Eglise quand il meurt
sur la Croix.
C’est dans ce mouvement de confiance et d’humilité que nous allons
nous consacrer nous-mêmes à son Coeur Immaculé, et lui confier notre paroisse et notre diocèse, qui sont l’Eglise de son Fils chez nous.
Nous reconnaissons le déclin de la foi et de l’amour pour Dieu, la fin de la
vie de nos églises. Nous reconnaissons aussi notre impuissance à stopper,
par nous-mêmes, ce déclin. Tous les efforts, les réflexions, la générosité
qui ont animé nos pastorales et nos activités en Eglise n’ont pu inverser
cette tendance.

Il est l’heure de se tourner vers le Ciel !

Et pour cela, de demander le secours de notre Mère, de nous confier à elle
et de lui confier cette situation.
Comme elle nous le disait dans un de ses messages (à Medjugorje, le 25
janvier 2015): « Petits enfants, revenez à mon coeur, afin que je puisse
vous conduire à mon Fils Jésus. »
Voilà bien ce dont nous avons besoin: être aidé à retrouver Jésus, être
conduit à lui. Et cette mission est celle de Marie, de par la sagesse et la
miséricorde de Dieu.
C’est ce qui explique les nombreuses apparitions de Marie et en particulier
son appel de Fatima (1917) à la consécration à son Cœur Immaculé.
C’est la conversion dont nous avons besoin, individuellement, et en
Eglise, dans notre manière de vivre et de faire.
Le Seigneur, par Marie, veut nous accorder la grâce de cette conversion,
d’où cette inspiration donnée à notre évêque de consacrer le Diocèse au
Cœur Immaculé de Marie, et cet appel qui nous est fait à chacun de vivre
cette consécration.
Comme Marie, quand l’ange du Seigneur lui a annoncé qu’elle serait la
mère de son Fils, nous nous demandons: « Mais comment cela va t’il se
faire? ». Et la réponse pour nous est la même: « L’Esprit Saint viendra sur
toi et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ».
Ce n’est pas facile pour nous: accepter de ne pas comprendre, de ne pas
faire nous-mêmes, de se laisser faire, de se laisser conduire, sans savoir. De
passer de notre propre puissance (dont nous vérifions toute
l’impuissance!), de notre propre réflexion, à l’Esprit Saint, à la puissance
du Très-Haut qui nous prend sous son ombre.
Marie nous est donnée pour rassembler des petits, des pauvres, qu’elle
va conduire et porter dans cette conversion où nous serons ré-enfantés
par elle à l’image de son Fils, dans l’amour de notre Père, comme ces tout petits qui réjouissent Jésus et pour lesquels il bénit le Père, ces tout-petits
à qui le Père peut révéler les merveilles du Royaume, contrairement aux
sages et intelligents (Luc 10,21). Ces tout-petits qui permettront de voir que
le Père nous aime comme il aime son Fils et qui permettront à l’Eglise de
rayonner à nouveau sur notre monde.
Serons-nous de ces petits et de ces pauvres, remis à Marie, pour le
renouveau de l’Eglise ?

 Père Geoffroy 

Publicités

Un commentaire sur « Confier le diocèse à la Mère de Jésus »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s