Connaitre un peu mieux le Saint Curé d’Ars

il y a deux jours, j’ai pour la première fois rendu une petite visite au Saint curé d’Ars à Ars-sur-formans . Cela m’a permis entre autres de ramener quelques photos pour illustrer cet article. Le village se situe dans la partie sud-ouest du département de l’Ain, au nord de Lyon (33 km) et 200km de chez moi.

Son presbytère

Maison du 18ème siècle conservée en l’état. Les meubles, objets liturgiques, effets personnels du Saint Curé d’Ars y sont exposés.presbytère

Le Curé d’Ars y vécut 41 ans ; il est resté dans l’état où il se trouvait à sa mort, tout spécialement sa chambre.

La cuisine :

cuisine

La chambre :

chambre

C’est la chambre que la Saint occupait à sa mort. Pardon, pour la mauvaise  qualité de la photo cela vient du fait qu’elle est prise de derrière une vitre de protection.

J’ai également pris quelques clichés au musé de cire pour illustrer la suite de l’article.

Des photos de la Basilique sont disponibles sur mon autre blog Chrétien photo

Sa vie

Curé d'ArsNé le 8 mai 1786 à Dardilly, près de Lyon, dans une famille de cultivateurs, Jean-Marie Vianney commence à 20 ans à se préparer au sacerdoce auprès de l’abbé Balley, curé d’Écully.
Ordonné prêtre en 1815, il est nommé à Ars en 1818. Dès son arrivée, il fait de son église sa demeure. Nuit et jour, devant le tabernacle, il prie le Seigneur pour la conversion de ses paroissiens. Peu à peu, il réveille leur foi par ses prédications mais surtout par sa prière et son témoignage. Il restaure et embellit son église, fonde un orphelinat, La Providence, prend soin des plus pauvres. Sa réputation de confesseur attire de nombreux pèlerins cherchant auprès de lui le pardon et la
paix. Assailli par bien des épreuves, il garde son coeur enraciné dans l’amour de Dieu et de ses frères. Ses catéchismes et ses homélies parlent surtout de la bonté et de la miséricorde de Dieu. Prêtre tout donné à Dieu, à ses paroissiens et aux pèlerins, il meurt le 4 août 1859. Il sera canonisé par le pape Pie XI en 1925, le pape Jean-Paul II viendra en pèlerinage à Ars en 1986.

Son église

la-châsseLorsque l’abbé Vianney arriva à Ars, l’église du XIème siècle ne comportait qu’une nef et une chapelle (celle de la Vierge). Petit à petit, il fit construire les autres chapelles et aménagea l’ensemble. Sur la gauche se trouve la chaire d’où il prêchait ; en face, la petite chaire où il faisait le catéchisme. Le confessionnal le plus célèbre du Curé d’Ars se trouve dans l’ancienne sacristie ; l’ancien autel majeur est dans la chapelle S. Jean-Baptiste. La chapelle de la Vierge est celle qu’il préférait.
La Basilique fut construite par l’architecte Bossan après la mort de J-M Vianney
(en 1862) ; on a conservé les deux bâtiments (basilique et église) qui restent accolés.
La châsse contenant son corps intact est exposée dans la chapelle de droite.

Homme de prière
devant le tabernacle

De longs moments devant le tabernacle, une véritable intimité avec Dieu, un abandon total à sa volonté, un visage transfiguré… autant d’éléments qui touchaient ceux qui percevaient la profondeur de sa vie de prière. Ce fut sa grande joie et le lieu d’une véritable amitié avec Dieu : « Je vous aime, ô mon Dieu… ».

 

Au cœur, l’Eucharistie
« Il est là » s’exclamait le Saint Curé en regardant le tabernacle. Homme de
l’Eucharistie, célébrée et adorée ; « Il n’y a rien de plus grand que l’Eucharistie » disait-il.
Donner Dieu aux hommes et les hommes à Dieu, la Messe devint très vite le
coeur de ses journées et de sa pastorale.

Eucharistie

Hanté par le salut des hommes
C’est peut-être cela qui résume le plus ce qu’a été le Saint Curé pendant ses 41 ans
de présence à Ars : hanté par la salut des âmes, tout spécialement de ceux qui
venaient à lui ou dont il avait la charge ; que chacun puisse goûter la joie de connaî-
tre Dieu et de l’aimer, de savoir qu’Il nous aime…

Martyr du confessionnal
Patron de tous les curésÀ partir de 1830 des milliers de personnes viendront à Ars se confesser à lui (plus
de 100 000 en 1859) ; il passait ainsi jusqu’à 17 heures par jour dans son confessionnal
pour réconcilier les hommes avec Dieu et entre eux. Pris par l’amour de Dieu,
émerveillé devant la vocation de l’homme, il mesurait la folie d’être séparé de Dieu.

 

Au cœur de sa paroisse, un homme social
Il cherche à prendre en compte l’homme dans toutes ses dimensions (humaine, spirituelle, sociale). Il n’aura de cesse que de secourir, aider, apaiser les souffrances ou les blessures, permettre à chacun d’être libre et heureux : orphelinat, écoles, attentions aux plus pauvres et aux malades, infatigable bâtisseur, …

Patron de tous les curés de l’univers
Béatifié en 1905, il sera déclaré le 12 avril de la même année “patron des prêtres de
France” par saint Pie X. En 1929, quatre ans après sa canonisation, le Pape Pie XI le
déclarera “patron de tous les Curés de l’univers”. Le Pape Jean-Paul II ne dira pas
autre chose en rappelant à trois reprises « le Curé d’Ars demeure pour tous les pays un modèle hors pair, à la fois de l’accomplissement du ministère et de la sainteté du ministre ».

Un appel universel à la sainteté
« Je te montrerai le chemin du Ciel » avait-il répondu au petit berger qui lui montrait
la route d’Ars.

le chemin du ciel

Il invite chacun à se laisser sanctifier par Dieu, à prendre les moyens de cette union à Dieu, ici-bas et pour l’éternité.

Sanctuaire d’Ars – 451, rue J-M Vianney – 01480 Ars-sur Formans                                                         http://www.arsnet.org/

Publicités

3 commentaires sur “Connaitre un peu mieux le Saint Curé d’Ars

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :