L’abandon de Marie à la volonté de Dieu

Vierge MarieUne obéissance totale Avant l’Annonciation : Lectrice attentive de l’Ecriture, elle a appris dès son enfance qu’elle devait obéir à Dieu et que sa Volonté se manifestait soit dans les commandements de la Torah, soit dans les événements de la vie. Il ne manque pas de textes de la Première Alliance qui affirment cette souveraineté de Dieu sur tout ce qui se passe dans l’univers.

La Bible ne rend pas Dieu responsable des maux perpétrés par le diable ou les pécheurs, mais elle affirme que, mystérieusement, Il les permet. Lorsque le saint homme Job perd ses enfants, ses biens et sa santé, il ne dit pas, remarque saint Augustin : » Le Seigneur me les avait donnés et le démon me les a ôtés « ; mais, en homme éclairé, il affirme ;  » C’est le Seigneur qui me les avait donnés et c’est Lui qui me les a ôtés, que son Nom soit béni !  » » (Jb 1, 21 ) Marie a donc pris très jeune l’habitude de s’abandonner avec confiance entre les mains de Dieu, comme les psaumes l’y invitaient.

A l’Annonciation, elle accepte d’avance avec une totale confiance toutes les conséquences du «oui » qu’elle prononce. Lorsque ces événements se produiront, elle les acceptera comme venant de la Main de Dieu : la naissance de son enfant dans une crèche, la fuite en Egypte, la disparition de son enfant lors de son premier pèlerinage à Jérusalem, son rejet par les gens de Nazareth, etc. Et l’Evangile précise bien que Marie et Joseph ne comprirent pas la réponse que Jésus leur fit, après qu’ils l’eurent retrouvé dans le Temple (Lc 2,5O).

Une obéissance vécue par tous les saints

Nous sommes tous appelés nous aussi à nous abandonner avec une confiance d’enfant à la volonté de Dieu, quelles que soient les circonstances à travers lesquelles elle se manifeste. C’est ce qu’ont fait tous les saints.

Une obéissance vécue dans les bras du Christ

Les chrétiens aiment aller se blottir dans les bras du Christ chaque fois qu’ils sont tentés de se révolter contre Dieu, de ne pas accepter ce qui leur arrive comme venant de sa main. Ils savent que c’est par le Christ et en Lui qu’ils reçoivent les torrents d’Esprit-Saint qui leur permettent d’adhérer pleinement à la Volonté du Père. Pour pouvoir dire en toutes circonstances: « Père, que ta Volonté soit faite !« , il nous faut à tout instant nous abandonner dans les bras de Jésus. C’est en Lui que nous recevons la grâce d’accepter avec une totale soumission les desseins – souvent très déroutants – de la Providence. La foi admirable avec laquelle les saints reconnaissent chacune de leurs croix comme venant de la main du Père vient du fait qu’ils savent aussi que Jésus est là, tout près d’eux, pour la porter.

Jésus est vraiment le Bon Pasteur dont les bras pleins de force et de douceur ne le Bon Pasteurdemandent qu’à porter la petite brebis incapable d’avancer par elle-même sur le chemin de la confiance et de l’amour. Et plus la brebis reconnaît sa faiblesse et sa fragilité, plus le Bon Pasteur est heureux de la porter. Isaïe le proclamait déjà : « Il porte les agneaux sur son cœur. Il mène au repos les brebis » (Is 40, 11). Saint François de Sales commente admirablement ce verset en affirmant que le Seigneur conduit sur le chemin ses brebis solides, mais qu’Il porte sur son cœur les agneaux fragiles, c’est-à-dire ceux qui reconnaissent leur faiblesse avec simplicité. Même lorsque le Seigneur semble me laisser seul, Il est à mes côtés et me porte dans ses bras : « Le Seigneur t’a porté comme un homme porte son fils tout au long de la route que tu as parcourue. » (Dt 1, 31b). C’était l’expérience qu’avait faite saint Paul lorsque, malgré sa prière insistante, le Seigneur lui avait laissé une écharde dans la chair. Il avait compris définitivement qu’en acceptant sa faiblesse, il permettait au Seigneur d’y déployer toute sa puissance. C’est pourquoi, concluait l’Apôtre, « J’irai jusqu’à me glorifier de mes faiblesses pour que repose sur moi le « dynamisme  du Christ » (2 Co 12, 9) L’admirable sérénité des saints au milieu de leurs épreuves prend sa source dans leur foi : Ils savent que le Maître du monde dirige toutes choses avec une sagesse infaillible.

Enseignement du Père Pierre Descouvemont

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s