Dieu est toujours présent le premier

La prière :

un appel de Dieu au cœur de nos vies.

prière catholiqueLa définition de la prière est bien connue : « Une élévation de l’âme vers Dieu« . Et cela est existentiellement très vrai. Me voilà assis à mon travail, ou dans le métro, ou bien je marche dans la rue, seul ou avec ma femme, un ami, etc. Soudain, je pense à Dieu : plus exactement je perçois que monte en moi une parole à Lui adressée, parole de joie ou de peine, d’appel ou de révolte. Aucune circonstance humaine n’est à priori fermée à la montée de cette parole, ni santé, ni maladie, ni détresse, ni surmenage, ni succès. Dans cette ligne de prière courte, spontanée, naturelle, vivante comme l’existence elle-même d’où elle jaillit, la plupart des gens prient, même s’ils hésitent à voir la une prière.

A ce sujet il faut dire deux choses et c’est en ces deux choses que consiste la conversion au sujet de la prière. Ces pensées qui montent en nous se rapportant à Dieu sont les « élévations » dont parle la tradition. Il ne faut pas les chercher ailleurs; En particulier, il ne faut pas les chercher en dehors de la prière courte, car il est bien vrai que, dès que la prière s’allonge, elle cesse d’être spontanément, naturellement élevante ; l’effort si introduit qui la leste de plomb. C’est là le premier point. Le second nous conduit au vif de la foi : tu ne t’élèverais pas du fond de toi- même vers Dieu à partir de ta vie, si Dieu, le premier, ne t’appelait pas au cœur de ta vie.

D’où la question que j’ai à me poser : est-ce que je crois que mes prières spontanées, faciles, simple ne sont que ma réponse naïve à un actuel passage de Dieu dans mon jardin?

La contemplation :

accompagner le verbe de vie en son incarnation.

La prière est élevante, car Dieu en se souvenant de moi m’élève vers Lui. Inversement, la contemplation est descendante, parce que Dieu, en et par Jésus, est venu s’enfoncer en toutes choses humaines. Ou encore : c’est la prière qui nous permet de décoller du sol, c’est la contemplation qui nous permet de prendre peu à peu le regard du Dieu fait homme sur le monde ; c’est la contemplation qui est pratique.

On est tellement habitué à tout mêler, l’effort et le repos, la foi et la loi, etc.,tout particulièrement à propos de l’oraison ! Surtout, on est tellement braqué sur la seule prestation qui vient de nous, de notre volonté, de nos forces ! Ne verrons-nous jamais que, de toute manière, Dieu est toujours présent le premier, « opérant en nous à la fois le vouloir et l’opération même au profit de ses bienveillants desseins« (phil 2,12) ? Présent le premier dans l’appel qui suscite mes « merci, Seigneur« , mes  » à l’aide, Seigneur« , mes  » c’en est trop, je n’en puis plus, Seigneur« , mes « je te l’offre, Seigneur » et en fait une prière ; présent, le premier, dans le courage contemplatif qui voit le monde tel qu’il est, ceux qui m’entourent tels qu’ils sont, et moi tel que je suis : si sombres, incertains, moches et pourtant aimés, sauvés.

Dominique Bertrand

Publicités

Une réflexion sur “Dieu est toujours présent le premier

  1. kristelsaintcyr 7 octobre 2016 / 11 h 08 min

    Oui il est tellement doux de se confier au Seigneur ! Il est notre repos dans les tribulations comme l’exprime si bien Saint Augustin. Accueillons-le dans notre contemplation et dans notre adoration. Il est cette lumière si douce qui guérit, si nous acceptons de nous laisser transformer dans sa clarté, dans la merveille de Sa Parole, et il a les Paroles qui correspondent à chaque instant de notre vie !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s