Prédicateur Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine

Michel-Marie Zanotti-Sorkine, né le 8 janvier 1959 à Nice, est un prêtre catholique. Prédicateur, écrivain, compositeur et chanteur, il se sert de sa plume et de sa voix pour déployer son action apostolique.

SES ORIGINES

Le Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine est un prêtre atypique en raison de ses racines familiales et de son parcours personnel. Comme le suggère son double patronyme, ses origines sont à la fois slaves et méditerranéennes. Son grand-père maternel, Henri Sorkine, était un immigré russe de confession juive arrivé à Paris au début du XXème siècle et qui, sans se convertir lui-même, fit baptiser ses deux filles ; c’était à la veille de la Seconde Guerre mondiale. Sauvé in extremis de la persécution nazie qui emporta dans le naufrage de la déportation certains membres de sa famille, Henri Sorkine continua son parcours, greffant dans le cœur de ses enfants de profondes valeurs humaines, non héritées directement du christianisme. Une vocation sacerdotale naquit néanmoins dans ce contexte. Quant aux racines paternelles, elles baignent abondamment aux rivages de l’Italie et de la Corse.

VOCATION ARTISTIQUE

Avant de répondre à l’appel du sacerdoce, reçu à l’âge de 8 ans, Michel-Marie Zanotti-Sorkine, après des études d’Histoire à l’université de Nice, a poursuivi pendant plusieurs années, essentiellement à Paris mais aussi à Monte-Carlo, une carrière artistique d’auteur-compositeur-interprète, allant de cabarets en piano-bars, découvrant une humanité apparemment éloignée de Dieu mais riche de désirs infinis. Porter en soi une vocation sacerdotale et vivre en plein cœur de la nuit, proche d’une humanité blessée en quête de vérité, n’est pas sans retentir sur la manière d’agir aujourd’hui de ce prêtre. Cette période est l’histoire d’un dilemme : l’amour de Dieu l’emportera-t-il sur d’autres attirances ? L’art ne pourrait-il par lui-même suffire pour élever l’âme ? De ce combat, Dieu sortira victorieux.

Durant ce temps, Michel-Marie Zanotti-Sorkine fut soutenu par le Père Joseph-Marie Perrin, grande figure du XXème siècle qui aida spirituellement la philosophe Simone Weil, ainsi que par le Père Marie-Dominique Philippe, fondateur de la Congrégation Saint-Jean, auquel le lia une relation de profonde intimité jusqu’au décès de ce dernier en 2006.

VOCATION SACERDOTALE

Pour intégrer une telle personnalité dans les rouages ecclésiaux, rien ne fut simple. En un premier temps, Michel-Marie Zanotti-Sorkine entra dans l’Ordre dominicain où il resta quatre ans, poursuivant ses études à l’Institut catholique de Toulouse. Puis, il opta pour l’Ordre franciscain où il demeura également quatre années. C’est durant cette période qu’en outre il conçut à l’intention des personnes malades du Sida une prière mariale. Encouragée par le Conseil Pontifical pour la Santé et bénie par le pape Jean-Paul II, cette prière connaît une diffusion mondiale.

Après des passages à Trévise, Padoue et Rome où il acheva ses études à l’université pontificale de l’Angelicum, il fut envoyé en Roumanie comme vice-maître des novices, chargé de la formation d’une cinquantaine de jeunes se préparant à la prêtrise. Enfin, par un ultime rebond causé par bien des épreuves, il décida de rejoindre le clergé séculier, ceci afin de disposer d’une plus ample liberté d’action. En 1999, à l’âge de 40 ans, il fut ordonné prêtre par le cardinal Bernard Panafieu, alors archevêque de Marseille.

VOCATION D’APÔTRE

Totalement donné à son ministère et disponible aux âmes, celui qui a été surnommé par Le Figaro Littéraire le « Hussard du Christ » a su rendre vie et visibilité à l’église dont il a la charge. La renaissance est spectaculaire : la foule se presse, les conversions, les retours à la foi sont nombreux, les baptêmes d’adultes se multiplient. Le dimanche, c’est tout le peuple de Dieu, dans sa grande diversité de classes, de races et d’âges, qui s’y rassemble pour la messe, attirée par la qualité de la liturgie, la beauté du lieu, la force de la prédication et la sacralité qui imprègne désormais cette église. En très peu de temps, celle-ci est devenue l’un des principaux pôles spirituels de la cité phocéenne. Prêtre au service de tous, il a l’art d’atteindre les indifférents, les méfiants ou les déçus de l’Église, et même les non-catholiques, nombreux dans ce quartier où vivent beaucoup de juifs et de musulmans.

Ses prédications, journellement offertes à son peuple, sont écoutées en plus de vingt pays sur un site internet delamoureneclats.fr qui lui est consacré. Des articles de presse, des radios, la télévision, ont rendu compte de l’engouement que suscite cette action pastorale d’envergure.

À son arc, la musique, toujours présente, accompagne sa vie et son apostolat. Ainsi, en l’année 2009, il signe les paroles et la musique d’une chanson qu’il interprète lui-même Pour l’amour de l’Amour et réalise un clip. Par la suite, il continuera sur sa lancée en signant deux nouvelles chansons qu’il interprètera lui-même accompagné des plus grands musiciens de la variété française. L’art d’écrire trouve aussi sa place dans le cœur de cet apôtre. Plusieurs livres ont été déjà publiés.

SA LUMIÈRE PROPRE

Parfaitement accordé à la conception du sacerdoce catholique définie par l’Église, et dans le sillage des exemples laissés par saint Maximilien Kolbe, saint Jean Bosco, le bienheureux Jacques Alberione et le Père Henri-Dominique Lacordaire, Michel-Marie Zanotti-Sorkine poursuit sa route sacerdotale en appelant à une remise en cause des méthodes pastorales et liturgiques aujourd’hui largement répandues en France qui, à ses yeux, bloquent en partie l’expansion de la foi dans les cœurs. Son livre majeur Homme et prêtre révèle ses orientations les plus foncières.

Sa conception du prêtre, telle qu’elle apparaît dans ses écrits, est celle d’un homme libre, consacré à la Vierge Marie, apôtre jusqu’au bout du cœur, portant soutane, appelé à mettre en œuvre tous les ressorts de sa personnalité, vivant immergé dans le monde, éloigné de tout cléricalisme et de tout esprit de système, harnaché à l’unique désir de faire aimer le Christ et sa Mère et de baptiser la terre entière.

pere.michel-marie.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s