Le mystérieux chien de don Bosco

Don Bosco est un prêtre Italien qui a voué sa vie aux enfants défavorisés, il a fondé la congrégation des Salésiens. L’église l’a déclaré saint en 1934, sous le nom de saint Jean de Bosco.
Sans rentrer dans la biographie de Jean Bosco, il faut savoir qu’à cette époque 1850 à 1870 dans le Piémont et à Turin, règne un climat anticlérical. Le prêtre est victime de persécutions et d’agressions.

Un soir de l’automne de 1853, Jean Bosco se presse dans une rue mal famée de Turin.

chien GrigioUn gros chien gris apparaît soudain, qui se met à le suivre. Le prêtre regarde avec étonnement cet animal qu’il n’a jamais vu. Il le caresse, le chien se laisse faire un moment puis s’éclipse.
Désormais, chaque fois que le prêtre se trouvera seul la nuit dans un endroit inquiétant, ce chien venu de nulle part l’accompagnera, puis disparaîtra.

Don Bosco le surnommera Grigio.

Un autre soir, un homme tire deux coups de feu en direction du prêtre. L’ayant manquée, l’agresseur se jette sur sa victime. Mais Grigio est là : il pousse l’agresseur et le met en fuite.
Une autre fois, Jean Bosco marche à quelques pas derrière deux individus. Sentant le danger, il rebrousse chemin, mais avant même d’avoir pu crier, il est bousculé par les voyous qui lui couvrent la tête d’un sac.
Surgi comme par miracle Grigio aboie fortement et renverse l’un des hommes qu’il tient ensuite en respect, les crocs près de la gorge, tandis que l’autre se sauve à toutes jambes. Don bosco fait comprendre au chien qu’il peut laisser partir le gredin… qui s’enfuit à son tour.

grigioIl existe bien d’autres agressions de ce type dans les biographies du saint :
Je ne vais pas toutes les citer ici, mais quand les persécutions contre Don Bosco cessèrent, le gris ne se montra plus.

Don Bosco chercha, bien sûr, à savoir d’ou venait le gris.

A quelqu’un qui lui demandait plus tard ce qu’il en pensait, il répondit :  » Dire que c’était un ange ferait rire. Mais on ne peut pas dire non plus que c’était un chien ordinaire. »
On est libre, si l’on veut, d’évoquer un phénomène paranormal, surnaturel, miraculeux ou autres…
L’hypothèse la plus raisonnable consiste à voir en lui un chien errant qui s’était de lui-même attaché au prêtre.
Mais comment aurait-il pu se rendre compte à ce point des dangers qui le menaçaient?

N’hésitez pas à commenter et à partager sur les réseaux sociaux, merci.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s