Présentation de Jésus au temple.

Dieu, l’Esprit-Saint, avait préparé de longue date ce vieillard Siméon pour qu’il puisse tenir, pendant quelques minutes seulement, le Messie, le Sauveur, le Fils de Dieu dans ses bras !

Présentation de Jésus au temple.

Et la vieille femme, la prophétesse Anne, elle aussi, depuis son veuvage elle se préparait à cette rencontre avec le Seigneur. Et la Vierge Marie elle-même, elle qui va vraiment offrir « son premier né », son Unique, celui qu’elle aime comme son enfant et comme son Dieu, la Vierge Marie elle-même a accepté de se soumettre à ce rite de la « purification » que la loi de Moïse demandait à toute maman avant de présenter à Dieu son bébé. Elle voulait souligner, cette loi de Moïse, pour un Peuple qui était encore bien grossier, qu’il devait ainsi déplorer tout ce qu’il pouvait y avoir eu d’égoïsme, et de domination de l’instinct, dans ce geste d’amour qui avait donné naissance à cet enfant ; et, par là, elle voulait susciter dans ces cœurs, le désir et l’ambition que cet amour charnel soit de plus en plus pénétré de respect, de vénération, d’amour…. de l’autre !

Quand nous nous présentons à l’église le dimanche, mes frères, nous aussi c’est pour offrir le Seigneur Jésus-Christ.

Mais avant de recevoir ce Christ dans nos mains tout à l’heure comme Siméon l’a reçu dans ses bras, avant de le recevoir même dans notre cœur est-ce que nous songeons a demander pardon de nos défaillances et à nous purifier ?… C’est un point d’interrogation que nous pouvons nous poser. Et puis, et puis, est-ce que nous venons à la messe, les mains vides ? Dans la Bible, Dieu dit qu’il ne veut pas que l’on se présente dans son Temple, qu’on se présente devant Lui, les mains vides. (Deutéronome ch.16, v.16 et Ecclésiastique, ch.35, v.4). Aussi bien si Jésus a inventé la messes ce n’est pas parce que son sacrifice du Calvaire ne suffisait pas, mais de sacrifice du Calvaire, il fallait refaire « notre », il fallait y apporter notre petite goutte d’eau, notre contribution, c’est-à-dire tous ces efforts que nous faisons pour ressembler au Christ, pour être un « prolongement » de Jésus-Christ. Par conséquent, quand nous venons à la messe le dimanche, regardons un peu la semaine écoulée : qu’avons-nous fait, cette semaine, pour ressembler un peu plus à Jésus-Christ ? Qu’avons-nous fait pour continuer sa mission d’aider, de consoler, de lutter contre le mal et l’injustice sous toutes ses formes ? Qu’avons-nous fait pour apporter autour de nous la paix, et la joie ? Mais aussi la vérité et aussi et surtout l’estime et l’amour de notre Dieu ?… Oui, apportons tout ce que nous avons fait par amour pour nos frères mais avant tout et par-dessus tout, par amour pour notre Dieu, parce que nous savons que tout ce que nous faisons pour nos frères Lui va droit au cœur, puisqu’en son Fils incarné, Il nous a aimés plus que Lui-même.

Et, comme tout cela est bien peu de chose, comme tout cela est un cadeau bien indigne de notre Dieu Infini, nous l’offrons en union avec la vie et la mort pleines d’amour de Jésus lui-même. Oui, toutes nos humbles offrandes nous les mettons, si je puis ainsi dire, sous l’Offrande, sous le Sacrifice de Jésus-Christ que nous avons essayé de faire « nôtre » par tous les efforts que nous avons faits pour l’imiter d’infiniment loin.

Et nous disons à Dieu :

« Seigneur ! notre obéissance est bien imparfaite, mais nous T’offrons pour compenser, l’obéissance pleine d’amour de ton Fils Jésus !
Seigneur ! notre dévouement reste bien entaché d’égoïsme et de réticence, mais vois le dévouement absolu, total de ton Fils Jésus !
Seigneur ! nous somme encore bouffis d’orgueil, reçois pour compenser l’humilité ineffable de Jésus !
Seigneur ! notre générosité est tellement sporadique, et si limitée, mais j’admire celle de Jésus, ton Fils, je voudrais tant lui ressembler, je t’offre sa générosité divine en compensation.
Seigneur ! Tu sais combien j’ai de la peine à être totalement franc, loyal …. je t’offre la loyauté dé Jésus qui est la vérité même, cette vérité qui me séduit !
Seigneur ! Je t’aime si peu et mon amour pour toi est plein de recherche personnelle, je t’offre le Cœur de Jésus, « fournaise ardente de charité » ! Pour compenser nos froideurs et nos trahisons, regarde toute sa tendresse, regarde tout son amour !

Oui, C’est le Christ qui est notre suppléance, comme le dit Saint Paul. « Il est notre sagesse, notre justice, notre sanctification, notre rédemption » (1ère au Corinthiens, ch.11. v-30). Dieu va nous le donner pour que nous puissions le lui offrir, aussi bien nous ne pouvons rien Lui offrir, qu’il ne nous ait d’abord donné !

Nous allons donc prier de tout notre cœur aujourd’hui, d’abord pour les prêtres, que le Seigneur nous donne cet Esprit d’amour, cet emballement, ce souffle de l’esprit Saint.

Nous allons prier pour chacun de nous, afin que le Seigneur nous fasse comprendre à nous tous chrétiens, l’honneur qu’Il nous fait, le dimanche, en nous permettant de lui offrir son Fils Jésus, comme l’a fait la Vierge Marie en ce jour, qu’il nous fasse comprendre combien nous sommes indignes d’un tel honneur !

Père Jean

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s