Témoignage de la famille de Bagdad

Chers évêques,

La paix du Christ soit avec vous.

C’est un grand honneur pour nous d’être ici devant vous pour représenter la famille chrétienne combattante d’Irak, conscients de ne pas être dignes d’un tel honneur, parce qu’il y a certainement des centaines de familles chrétiennes irakiennes qui sont pour nous des exemples remarquables dans leur témoignage de foi, de patience et de courage pour le nom du Christ.

Nous sommes une des familles chrétiennes qui vivent à Bagdad depuis les années soixante du siècle dernier. Nous avons grandi et étudié dans ses écoles et ses universités avec nos frères en humanité et de la même patrie, de religions différentes. Nous avons aussi participé à la défense de notre pays dans l’adversité, et nous avons donné des centaines de martyrs.

Nous avons été surpris par l’assaut féroce mené par Daesh, qui visait tout le peuple irakien et touchait la présence chrétienne. C’est ainsi qu’en une nuit, les chrétiens de la plaine de Ninive se sont retrouvés au bord de la route ; ils laissaient leur maison, leur travail, leurs souvenirs, leurs biens, leurs écoles et finalement, tout.

Cette nouvelle expérience (de ne plus avoir de garanties) fut très dure.

Seules les paroles de notre Seigneur Jésus, dans l’Évangile de Matthieu (5,10), « Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des cieux est à eux », nous consolent et apaisent nos blessures ; c’est ainsi que nous avons commencé à entendre les témoignages de familles déplacées qui partageaient leur expérience, disant ceci : « Malgré la souffrance et la dureté liées à notre situation de déplacés, nous nous sommes rapprochés de l’Église et cela nous a beaucoup aidés ; nous avons commencé à sentir que notre foi se fortifiait et devenait plus mûre, et nous avons aussi commencé à participer à des activités spirituelles. » D’autres familles déplacées de Qaraqosh et d’autres villes de la plaine de Ninive ont aussi témoigné ceci : « Aujourd’hui, grâce à la catéchèse du Chemin néo-catéchuménal qui nous a beaucoup aidés, nous avons commencé à connaître plus profondément le Christ et cela nous console de ce que nous avons perdu dans nos villes. »

Aujourd’hui, les défis sont toujours là, à travers les enlèvements, les bombardements, les vols et la terreur.

Mais, en dépit de cette situation, il y a encore de nombreuses familles qui sont engagées pour leur pays et leur Église, qui témoignent de leur foi en réalisant que cette persécution apportera beaucoup de bien à l’Église du Christ, comme cela s’est produit dans l’Église primitive avec la propagation de la Bonne Nouvelle.

Nous vous demandons de nous soutenir par vos prières et vos actions ;

et nous terminons avec un texte tiré de la première Lettre de Pierre :

« Bien-aimés, ne trouvez pas étrange le brasier allumé parmi vous pour vous mettre à l’épreuve ; ce qui vous arrive n’a rien d’étrange. Dans la mesure où vous communiez aux souffrances du Christ, réjouissez-vous, afin d’être dans la joie et l’allégresse quand sa gloire se révélera. Si l’on vous insulte pour le nom du Christ, heureux êtes-vous, parce que l’Esprit de gloire, l’Esprit de Dieu, repose sur vous » (4,12-14).

© Traduction de Zenit, Constance Roques

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s