Tu me dis : Jésus, oui ! L’église, non !

Daniel AngeLaisse moi te dire : pour t’avoir déçue, pour n’avoir pas été plus transparente au visage de Jésus, pour avoir si mal vécu l’Évangile, à l’Eglise, veux-tu pardonner ? veux-tu te mettre à l’aimer comme l’aime Jésus ? Non pas malgré ses faiblesses, mais à cause   d’elle ? L’aimer comme on aime sa maman, quelles que soient ses infirmités ? Et puis la regarder là ou elle est la plus belle : ses mains toujours à panser les plaies infectées de l’humanité, en première ligne sur le front de la misère. Son coeur ouvert : la ou elle est persécutée, représentant l’ultime espace de liberté. Ses lèvres pose un baiser sur les plus mal aimés : partout ou un geste d’amour est vécu, où brille un éclat de vérité, l’Eglise est là. Car ses frontières ne coïncident pas avec les murs de nos églises. Surtout regarde la en ses saints. Ceux d’hier et ceux d’aujourd’hui !          Et puis, es-tu prêt à faire que demain elle ne porte plus les rides qu’aujourd’hui  tu lui reproches ? Pour qu’elle soit la joie de ta jeunesse, et que ta jeunesse soit lumière ? Cela en devenant toi-même un saint ou une sainte ?

Tu me dis : « Devant l’immense misère du monde, à quoi bon faire quelque chose ? C’est une goutte d’eau dans l’océan. »

Laisse moi te dire :  » c’est une étincelle dans une forêt. » Un petit geste d’amour peut embraser une multitude. Là où tu es, inverse quelque chose pour que le monde soit moins triste. Va trouver un malade, une personne seul ou âgée, un handicapé, un immigré, un marginalisé… pour le visiter, le soulager, l’aider. Simplement l’aimer. Car rien n’est beau comme offrir la prière, la Présence à celui qui est seul. Parfois, un simple sourire peut sauver une vie. Tu es capable de faire bien plus que tu ne le penses pour changer le monde autour de toi. Ne sois pas thermomètre mais thermostat de la société.                                                                                                                         Trouve quelques jeunes autour de toi. Faites quelque chose ensemble autour des plus pauvres. Le vent qui souffle ne peut éteindre d’un seul coup toutes les bougies d’une foule. On peut toujours se repasser la flamme les uns aux autres. Aucune tempête ne vient à bout de la lumière. La nuit et le mal n’auront jamais le dernier mot.

Sache-le : tu n’est pas seul.

Tout un peuple se lève qui dit « non » aux bacilles de mort, « non » à la violence, « non » à l’égoïsme, « non » à l’impureté ! Car il dit « OUI » à la vie! Telle est la liberté. Des jeunes, par centaines de milliers dans le monde, sont debout pour injecter une dose d’amour dans tous les secteurs de la société. Invente avec eux des gestes créateurs qui donnent la vie.

Passionne-toi avec eux pour hâter la « civilisation de l’amour« .

Dans le monde de l’art, de la politique, de la finance, du travail sous toutes ses formes, il nous faut des François d’Assise et des Catherine de Sienne. En sera-tu ? L’avenir du monde est là. Regarde vers l’avenir. Ne t’accroche pas à des idéologies qui sentent le rance et tuent l’espérance. Mais regarde le Christ toujours devant toi. Ce sera l’autodestruction nucléaire ou l’implosion de la lumière. Sois homme ou femme de l’avenir.

Ce jour-là, tu arracheras ton T-shirt « no futur » ou « born to lose » Tu porteras une croix gravée :  » Qui regarde vers Lui resplendira ! »

Tout cela, tu ne le sais pas encore. Un jour, tu le sauras.

Ce jour, et… si c’était aujourd’hui ?

Ton frère Daniel-Ange.                                                                                                     extrait du livre « Ce Jésus que tu cherches »

Publicités

Une réflexion sur “Tu me dis : Jésus, oui ! L’église, non !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s