Depuis toujours, nous sommes attendus au Ciel.

Carlo AcutisCarlo Acutis, 15 ans, avec l’eucharistie pour « autoroute vers le Ciel »

Adolescence et sainteté: Carlo Acutis a eu un itinéraire fulgurant, à l’école de la Vierge Marie, une jeune vie eucharistique. Carlo Acutis voyait dans l’eucharistie son « autoroute vers le Ciel » : il est « né au Ciel » à quinze ans. Carlo Acutis (1991-2006), ancien étudiant à l’Institut Léon XIII, collège des jésuites de Milan, est mort de leucémie. Il a offert ses souffrances « pour le bien de l’Église et pour le pape Benoît XVI ».

A partir de sa première communion, à l’âge de 7 ans, il n’a jamais manqué le rendez-vous de la messe quotidienne. Il passait du temps à prier auprès du tabernacle, pour adorer Jésus vivant dans l’eucharistie. A onze ans, il écrivait : « Plus nous recevrons l’Eucharistie, plus nous deviendrons semblables à Jésus et, déjà sur cette terre, nous savourerons à l’avance le Paradis. »

Sa grande confidente était la Vierge Marie et pour elle, il priait le chapelet tous les jours. Il disait: «Notre objectif c’est d’être infinis, pas finis. L’Infini est notre patrie. Nous avons toujours été prévus au Ciel. » Et encore ceci : « Tous sont nés comme des originaux mais beaucoup meurent sous forme de photocopies. » Pour ne pas « mourir comme des photocopies » Carlo avait pour boussole la parole de Dieu.

Carlo était doué pour tout,

spécialement en informatique : on voyait ne lui un petit génie : programmation informatique, montage de film, la création de sites en ligne, bandes dessinées, mise en page. Il s’adonnait au bénévolat auprès des personnes dans le besoin, des enfants et des personnes âgées.

Les démarches canoniques pour la phase diocésaine de sa cause de béatification ont été approuvées le 15 février 2013 par le diocèse de Milan. Ses parents lui avaient fait découvrir des lieux de pèlerinages où les miracles eucharistiques ont eu lieu. Inspirés par lui, deux « expositions en ligne » sont nées : sur 136 miracles eucharistiques et sur les apparitions de la Vierge Marie. Mais sa foi n’était pas fondée sur les « miracles » ou les « apparitions » : c’était une foi mûre, à l’école de Marie, nourrie par la parole de Dieu, par la prière et l’expérience du Christ vivant dans sa vie et de la communion des saints, par l’amour de l’Eglise et du Successeur de Pierre.

source

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s