Le Jésus de Thérèse

Dans un escalier donnant sur le cloître du carmel de l’Incarnation, soeur Thérèse de Jésus, plus connue sous le nom de Thérèse d’Avila, tombe nez à nez avec un enfant qui lui demande :

« Comment t’appelles-tu ?
Je suis Thérèse de Jésus, répond la sainte toute surprise.
Et moi, reprend l’enfant avec un grand sourire, je suis Jésus de Thérèse. »

Dans l’héritage que la réformatrice du carmel laissa à ses filles, il y eut donc, entre autres, une dévotion particulière à l’Enfant Jésus.

Quatre siècles plus tard, une petite fille de dix ans rêve du carmel, et d’y porter le nom de « Thérèse de l’Enfant-Jésus ». La contemplation de l’enfance du Christ est au cœur de la spiritualité thérésienne : Thérèse y découvre l’amour infini de Dieu pour elle (« Je ne puis craindre un Dieu qui s’est fait pour moi si petit… je l’aime !… car Il n’est qu’amour et miséricorde ! » LT266) mais également le modèle de sa petite voie, appelée aussi « voie de l’enfance spirituelle ».

Comment Thérèse se représentait-elle cet Enfant Jésus qu’elle ne cessait de contempler ? Lire la suite

Le temps de l’Avent

L'aventLe mot « Avent » signifie la « venue », l’avènement.

Le temps de l’Avent désigne les semaines qui précèdent Noël: du premier dimanche de l’Avent (fin novembre ou début décembre) jusqu’à la veille de Noël.
Durant ce temps, nous nous souvenons de la venue de Jésus sur terre (il y a deux mille ans) et de sa présence à nos côtés aujourd’hui encore. Jésus nous invite toujours à naître à La Vie de Lumière de Dieu. Il nous encourage à ouvrir nos cœurs pour accueillir pleinement l’Esprit saint.

Le temps de l’Avent est un temps d’attente, d’espérance, de méditation, de prière, mais surtout un temps de conversion, de préparation, d’attentions, d’accueil à celui qui vient, …

Temps d’attente qui dit notre confiance, notre fidélité mais aussi notre désir de Dieu ( Le Tout Amour) en nous et autour de nous: « Que Ta Volonté soit faite! »

Temps d’espérance: nous croyons en un avenir image de Dieu! Nous y croyons et nous savons que cet avenir passe par l’humain: Le Tout Autre attend de nous que nous devenions des semeurs de lumière, de paix, de pardon, de joie, d’amour, de tendresse,…, à l’image de Jésus.
Oui, nous espérons fortement! La Lumière va rayonner sur le monde! Lire la suite

Décembre mois de la nativité

crècheNoël c’est la fête de la naissance de Jésus, à Bethléem. Des Anges apparaissent dans la nuit aux bergers des environs de Bethléem et leur annoncent la naissance de l’Enfant qui est le Sauveur le Christ et Seigneur. Ils chantent : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur terre aux hommes parce qu’Il les aime ». Et les bergers, les premiers, vont adorer l’enfant.

Quelques saints du mois

6 décembre : Saint Nicolas, Archevêque de Myre

8 décembre : Immaculée Conception de la Très Sainte Vierge Marie : Nous déclarons, prononçons et définissons que la doctrine, qui tient que la bienheureuse Vierge Marie a été, au premier instant de sa conception, par une grâce et une faveur singulière du Dieu Tout-Puissant, en vue des mérites de Jésus-Christ, Sauveur du genre humain, préservée intacte de toute souillure du péché originel, est une doctrine révélée de Dieu, et qu’ainsi elle doit être crue fermement et constamment par tous les fidèles.
PIE IX, le 8 décembre 1854 Lire la suite

Le manteau de Marie

le manteau de MarieAucune dévotion n’a été plus populaire au Moyen Âge que celle de la Vierge de Miséricorde, déployant son manteau protecteur pour y abriter ses enfants. Elle a donné naissance à d’innombrables œuvres d’art.

La Vierge est d’une stature gigantesque par rapport à ses protégés. Cette disproportion n’a rien de choquant pour les artistes de l’époque, habitués à exprimer les hiérarchies spirituelles par des différences d’échelle entre les personnages. C’est ainsi que, sur les volets des retables, les donateurs sont toujours représentés comme des nains suppliants, protégés par des géants nimbés. Dans certains tableaux, la Vierge tient l’Enfant-Jésus sur le bras gauche : ce sont les anges qui déploient son manteau. Mais le plus souvent elle étend elle-même les bras pour entourer de son manteau tous ceux qui viennent y chercher refuge. L’image exprime de façon populaire le mystère mis en valeur par saint Louis-Marie Grignion de Montfort : nous sommes tous « en Marie ». Plus nous nous y blottissons comme des enfants, plus elle peut nous former et nous faire grandir à l’image de son Fils premier-né.

En juillet 1889, Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus a reçu la grâce de se sentir soudainement abritée par le manteau virginal de Marie. Une expérience qui a duré toute une semaine et qu’elle chante dans ses poèmes :

O Vierge immaculée, c’est toi ma douce Etoile

Qui me donnes Jésus et qui m’unis à Lui.

O Mère, laisse-moi reposer sous ton voile

Rien que pour aujourd’hui !

« La cuisine des monastères » Soupe et tarte sucrée, au potiron

A Notre-Dame de Fontgombault, Frère Hervé-Marie retourne à ses fourneaux. L´Avent est un temps d´intériorité et d´ascèse, un petit carême, pour les moines de l´abbaye bénédictine – un temps pour des recettes simples et bonnes, nourrissantes. Toutes les variétés de potirons du potager sont alors bienvenues, des citrouilles aux butternuts ; « tout a été créé par Dieu pour l´homme !», sourit le cuisinier. A vous de le suivre pas à pas, « avec des couteaux qui coupent ! », comme disait son prédécesseur, le solide Frère Clément.

recette

La tarte aux châtaignes

Charlotte Martin

N’hésitez pas à commenter et à partager sur les réseaux sociaux, merci.

l’Eglise a un nouveau bienheureux français à fêter

Père Marie-EugèneCe samedi 19 novembre 2016, le père carme de l’Enfant-Jésus a été béatifié. La fête locale du nouveaux bienheureux est fixée au 4 février.

Né en 1894, Henri Grialou entre chez les carmes en 1922 où il reçoit le nom de Marie-Eugène de l’Enfant-Jésus. Prédicateur, directeur spirituel, grand interprète des maitres du carmel, il fonde en 1932 l’Institut séculier Notre-Dame de Vie qui s’est depuis répandu à travers le monde.

Voici un florilège de texte du Père Marie-Eugène

L’Esprit Saint

Qu’importent les qualités naturelles ! La grande richesse, c’est d’être pris par l’Esprit, d’être transformé par l’Esprit.

L’Esprit Saint trouve une joie immense dans le Corps Mystique qu’il va créer et construire. Il n’est pas seulement l’architecte de l’œuvre qu’il a conçue, il en est l’ouvrier, l’inspirateur dans tous les détails, il en est l’animateur, comme l’âme anime le corps. Lire la suite

le pape se confie

Pape FrançoisA l’occasion de la conclusion du Jubilé de la miséricorde, le pape François a accordé un entretien à la chaîne italienne TV2000. Au fil de l’échange avec le directeur de la chaîne Paolo Ruffini et le directeur de l’information Lucio Brunelli, le pape aborde des thèmes variés : le Jubilé, la condition des prisonniers, le respect de la vie. Mais aussi des sujets plus personnels : ses tentations, sa vision des flatteurs, son remède contre le stress, et l’utilité du sens de l’humour.

Dans la transcription intégrale de l’entretien publiée par la chaîne télévisée de la Conférence épiscopale italienne, le pape évoque en ces termes l’Année de la miséricorde : « Le fait que le Jubilé n’ait pas eu lieu seulement à Rome, mais dans tous les diocèses du monde, (…) l’a un peu universalisé… Et cela a fait tant de bien, parce que c’était toute l’Eglise qui vivait ce Jubilé ».

« L’amour de la vie quelle que soit la situation »

Il voit cette année comme « une bénédiction du Seigneur » et « un grand pas en avant » dans le processus déjà entamé par ses prédécesseurs. La miséricorde, ajoute-t-il, est « un besoin » du monde, qui souffre de « la maladie de la fermeture du cœur, de l’égoïsme ». Les fruits de cette année ? Avec les graines semées, « le Seigneur fera grandir de bonnes choses, simples, quotidiennes, dans la vie des gens, mais pas spectaculaires », estime-t-il. Lire la suite

Le pape et le catholicos Gewargis III prient ensemble pour la paix

prière pour la paix

Irak et Syrie: Le pape François et le catholicos Mar Gewargis III, patriarche de l’Église assyrienne de l’Orient, ont élevé ensemble une prière pour la paix au Moyen-Orient, en particulier en Irak et en Syrie, le 17 novembre 2016. Durant leur rencontre au Vatican, le pape a condamné « la violence terrible de conflits sanguinaires qu’aucune motivation ne peut justifier ni permettre ».

« Cette rencontre et la prière que nous élèverons ensemble, aujourd’hui, au Seigneur invoquent précisément le don de la paix », a expliqué le pape dans son discours. « Nous sommes consternés, a-t-il souligné, par ce qui continue de se produire au Moyen-Orient, spécialement en Irak et en Syrie. Là-bas se déverse sur des centaines de milliers d’enfants innocents, de femmes et d’hommes la violence terrible de conflits sanguinaires qu’aucune motivation ne peut justifier ni permettre ». Lire la suite

Quel est donc le secret de ces hommes ?

DachauL’histoire est celle d’un petit village de montagne, en Bavière. Tout le monde connaît son nom. Il a fait le tour du monde, hélas. Un de ces villages anciens que l’on rencontre en Europe. Avant 1940, il était le rendez-vous des peintres qui aiment la nature. Et puis, à deux kilomètre du village a commencé l’enfer, le temps de la déchéance et de la détresse totales. Mais un enfer où, comme dans l’apocalypse, des justes ont brillé, semblables à des étoiles ; un enfer où des hommes ont témoigné d’une force plus puissante que l’horreur et où l’amour a été plus fort que la déchéance.

C’était Dachau, le camp de la mort.

Un de ceux qui y a vécu, avant de devenir plus tard ministre de la justice, Edmond Michelet, raconte comment chaque matin la messe était célébrée en secret, Lire la suite